Amycosement vôtre

Je sais que tu aimes bien me lire car je fais scintiller ta vie. Alors une fois de plus, je vais te donner une occasion de m’aduler. Je vais te parler de mon entrejambe.

Samedi dernier, je prends rendez-vous en ligne pour jeudi chez ma généraliste. Je ne crois pas t’avoir informée du fait que j’ai enfin pu larguer l’iceberg qui me servait de médecin. Un couple de jeunes docs s’est installé en octobre dernier à une dizaine de kilomètres. J’ai assez rapidement testé en prétextant un bilan annuel, et ma foi j’ai bien accroché avec la femme médecin. Hop hop, elle est maintenant mon médecin traitant. Son mari est devenu le médecin de Diego.

J’aime bien car tu peux prendre rendez-vous sur internet. Moi qui n’aime pas le téléphone, et encore moins devoir appeler 157 fois pour réussir à avoir le secrétariat, ça me met en joie. Ils ont quand même embauchée une secrétaire médicale, mais elle est là à temps partiel. En cas d’urgence on peut donc tout de même lui téléphoner, lui faire passer des messages etc.

La première fois que j’ai eu rendez-vous, j’ai même reçu un sms qui m’indiquait le temps de retard du médecin. Super appréciable, ça détend tout le monde, moi car je sais que je peux ralentir le pas et en profiter par exemple pour aller faire le plein d’essence avant d’y aller, et elle car elle sait le patient averti. Non franchement je kiffe.

Samedi donc, je prends rendez-vous. Figure toi que, toujours top classe, je me traîne un eczéma tout pourri sur le pied depuis le mois de novembre. D’après mes heures d’entretien avec le Professeur Google, il s’agit fort probablement d’un eczéma bulleux, ou dyshidrose. Si tu l’as, ton pied se pare de multiples petites bulles qui te démangent horriblement, notamment après la douche et la nuit. Ta peau pèle, craque, prend une couleur violacée, tu n’es que sensualité. J’ai une crème prescrite par la doc qui a agit au début mais sans plus. J’ai testé les remèdes de grand mère, qui ont le mérite de freiner un peu l’avancée de l’eczéma qui semble vouloir conquérir ma jambe ainsi que ma main après avoir pillé 70% de mon panard, mais qui ne mènent pas à la guérison.

grat

Quand enfin tu peux te gratter peinarde

Mon but en prenant rendez-vous, c’est que ma doc m’oriente vers un dermato. En plus je ne comprends pas pourquoi j’ai de l’eczéma, je n’en ai jamais eu avant.

Et puis samedi, je ne me sens pas très bien. C’est inexplicable, je suis patraque. Dimanche je me lève; je sens un truc couler…haaaaan bah ce sont mes règles ! Tout s’explique, voilà pourquoi la veille j’étais mimolette ! Comme je ne les aies que deux fois par an, leur arrivée diffère à chaque fois. Je vais aux toilettes…ah non tiens, c’est pas du sang. Hof, ça va arriver.

PAUSE.

J’invite les lectrices/lecteurs sensibles, qui trouvent que le corps n’est que pureté et allégresse, qui n’ont jamais chopé de trucs chelous ou qui sont en train de manger, à quitter cette page dès à présent. Je décline tout responsabilité en cas de non préparation à la dure réalité de la vie ayant entraîné un malaise vagal.

Les règles n’arrivent pas. Je me mets à perdre un truc pas très ragoûtant. Lundi, pareil. Ce qui m’inquiète, c’est la quantité absolument phénoménale de leucorrhées (tu vois je te cause bien pour prendre soin de toi) (le vrai mot c’est « pertes vaginales dégueu »). Je remplis une serviette hygiénique…puis deux…puis trois.

Fort heureusement ça ne sent rien. C’est jaunasse. Mais ça commence à bien me brûler. Je cherche dans ma pharmacie, je trouve des ovules et une crème anti mycose chattale. Hop lundi je m’enfourne un ovule.

Mardi je vais au taf…ça ne change RIEN. Je remplis toujours mes 3 serviettes sur la journée, et j’ai de plus en plus mal. Ça pique, ça gratte, ça brûle. HELP.

Plus que deux jours avant mon rendez-vous. Le soir je mets un autre ovule, et je prie.

QUE DALLE.

Mercredi dans le dedans de moi même je pleure. J’ai SUPER MAL. Je fais bonne figure au bureau mais j’ai la curieuse envie de vouloir me mutiler (un peu comme pour le pieds-mains-bouche). La zone de gêne, pour parler pudiquement, s’est étendue jusqu’au tréfonds de mon cul.

uncomf

Ça pique putain ça pique putain ça pique

En plus les fucking serviettes hygiéniques bien chimiques à mon avis ça n’aide pas. Je me sens sale comme jamais. Niveau honte j’ai niveau Le Pen Présidente. Tu vois quand même c’est chaud.

Le soir dans un désespoir le plus absolu je me mets un cacheton pour équilibrer la flore vaginale. Je sais ça sert à rien vu les dégâts, mais faut que je tente un truc.

spidermanlol

Ma flore donne son max.

Jeudi. Alleluia  je vois la doc à 18h. Je m’assois.

« – Bonjour, euh tout d’abord désolée, je viens pour des choses vraiment, VRAIMENT pas classes.

– Arf. Hémorroïdes ?

– Non. Eczema et mycose vaginale.

– Ah OK, bon ben on y va ! »

Pour l’eczéma, elle m’oriente vers un dermato comme s’il se doit.

Ensuite je retrouve le bonheur de la position gyneco. Elle me fait « houlala, mais oui, rolala, vous avez une sacrée mycose dis donc, pfiou pfiou pfiou….vous devez avoir mal ! »

OUI. Et re OUI. Et merci de me témoigner de la compassion, je sais que l’iceberg n’aurait rien dit de tel et pourtant dans l’océan de honte que je ressens, ça fait du bien.

Je lui dis avoir déjà testé les ovules, mais effet peanuts. Je lui montre la boite. Elle prend note et me dit qu’elle va m’en prescrire d’autres, mais qu’avant de les prendre il faudrait que je fasse un prélèvement car il faut déterminer ce que c’est, ça peut être une infection.

Elle me fait mes ordonnances, et me glisse un « j’aimerais pas être à votre place ! ». J’ai senti qu’en tant que femme, elle avait mal à la choune pour moi. Merci. Entre ça et mon pied qui me démange la nuit, je suis servie.

En sortant je prends tout à la pharmacie. Demain je me fais prélevée, puis RAF au boulot je commence le traitement. J’en peux plus.

Vendredi. 7h38, je me présente au labo. Je tends fébrilement mon ordonnance.

« Ah mais pour ça il faut prendre rendez-vous hein. Là moi j’ai personne hein, c’est le biologiste qui fait ce genre de prélèvement, et là il n’est pas là. Il va falloir revenir Madame. »

A SUIVRE….

 

Publicités
Cet article, publié dans Chafouin, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Amycosement vôtre

  1. mamalocablog dit :

    Si c’est un candida albican c’est normal c’est la saison, d’ailleurs c’est pas la première fois que tu nous fait le coup du candida au moment des présidentielles non?

  2. jenesuispasunepoule dit :

    Ah ah ah! Ma pauvre j’ai eu la « teucha » (comme on dit) qui frémissait pour toi. J’espère que ça va mieux par en bas (et encore plus en bas). L’eczéma c’est la merde ça te donne envie de te rapper la peau au zesteur… La mycose je sais pas… (on peut pas tout avoir dans la vie), mais les ovules je connais : Y a rien de plus glam’. Courage à toi, à tes pieds et à ton entre-jambe!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s