J’ai participé à une « tente rouge », Tome 2.

Nous sommes assises. La dame bio explique à ma nièce pourquoi elle est là. Nous sommes entre femmes, pour accueillir une nouvelle femme.

L’objectif est de se parler à cœur ouvert de nos règles. Alors oui, dit comme ça c’est pas super glam, c’est même un peu space. Oui bon ok, complètement barré. Mais la disposition intime du lieu prête à la discussion. Il y a une musique « zen » en fond sonore (so cliché).

Après un topo rapide en mode cours de SVT sur les règles, dame bio énonce les règles de la parole. Au centre du cercle que nous formons, il y a une petite table. Nous allons toutes allumer une bougie sans faire cramer la yourte. Celle qui souhaite s’exprimer doit symboliser la prise de parole en chopant une petite pierre disposée au centre. Elle dit ce qu’elle a à dire, personne ne doit l’interrompre (une torture pour ma mère). Quand elle a fini, elle repose la pierre, laissant la parole à une autre.

A ce moment là je ne suis pas encore totalement dans le mood, et j’imagine que ça serait sympa de remplacer la pierre de parole par un tampax de parole. Je pouffe dans le dedans de moi même telle une gamine de … ben euh de l’âge de ma nièce en fait.

Nous prenons un verre de bissap, préparé par môman.

Enfin, comme en réunion bien chiante sur les stats, nous débutons par un tour de table pour se présenter.

C’est là que, sournoisement, je me laisse happer par l’ambiance.

Nous ne nous présentons pas par nos prénoms, mais par notre lignée. Moi par exemple, je dis « je suis arrière petite fille de Josette, petite fille de Marceline, fille de Simone, mère de la Ventouse et de la Fossette. Je m’appelle Kisbuel. »

Tout le monde y va de sa lignée, et écoute je trouve ça très beau et très fort symboliquement. Je vais pas te mentir : j’ai envie de pleurer à mort.

zach-cry

Chiale pas chiale pas chiale pas chiale pas

Ensuite, la parole circule.  Chacune peut dire son parcours, raconte ses premières règles, son rapport aux règles…certaines sont contentes de les voir arriver, d’autres (comme moi) sont RAVIES de ne pas les avoir. On parle serviettes, tampons, cup, et même flux instinctif (oui on est entre femmes sous une yourte à se causer menstrues, c’était un peu sûr que dans le lot il y en aurait une qui le fait). On parle des douleurs, des peurs, de la piscine, des odeurs, de la couleur, de la quantité, des tâches. Sans tabou.

La plus âgée est ma mère, 70 ans. Ma mère tu lui laisses la parole, c’est un peu comme moi avec le fromage à raclette, c’est sans fin. Mais elle a su (parfois avec un peu d’aide de la dame bio) redistribuer la pierre.

Après un certain temps d’échanges, la dame bio emmène ma nièce dehors, avec deux femmes. L’une de sa famille (ma mère), une extérieure (ma logeuse).

Symboliquement, dehors, ma nièce entre dans un cercle rouge dessiné au sol, laissant derrière elle une partie de son enfance.

De retour dans la yourte, elle est invitée à prendre une douche (il y en avait une à l’intérieur), et à se faire belle en faisant « peau neuve ». Pour cela, ma sœur avait apporté en douce son matos (brosse à cheveu, bijoux etc), et lui avait acheté une belle robe.

Fidèle à elle même, ma nièce met environ 5 heures à prendre sa douche, suivant à la lettre l’instruction donnée : « surtout prends ton temps ! »

Pendant ce temps, on boit du thé et boulotte des petits gâteaux. Ça me change des légumes cuits à l’eau.

hungry

Du gras du sucre du gras du sucre du gras du sucre du gras du sucre

Quand elle sort, magnifique dans sa robe vert émeraude, nous nous levons, la prenons dans nos bras, et lui souhaitons la bienvenue parmi les Femmes.

Je re-presque chiale.

Nous sommes assises à nouveau, et parlons de tout et de rien, de féminité, de maternité, d’accouchement, de respect de son corps. Bon parfois honnêtement on oublie qu’elle n’a que 12 ans, mais globalement quand ça devient trop « adulte », on se recentre grâce à dame bio qui nous remet sur les rails.

Nous ne parlons pas sexualité en frontal. Because 12 ans quoi. Nous abordons plus les choses sous l’angle de l’amour de son corps, qui lui appartient pleinement, qui est son ami.

On termine le rituel par une remise de petits présents. Puis, installées comme au début en cercle, nous prenons nos mains et faisons glisser un long ruban rouge autour du poignet de chacune, afin de rendre concret le lien qui nous a unies pendant ce moment si particulier.

Après une minute de silence méditatif, nous coupons le fil nous reliant à notre voisine, et chacune y fait un nœud pour le conserver en bracelet. Nous soufflons notre bougie, et c’est fini.

Ça a duré toute l’après midi, je n’ai pas vu le temps passer.

Je m’en étais fait tout un flan car franchement le mail de présentation de ma sista était trop pompeux. Trop solennel. Mode chape de plomb quoi.

Au final c’était un très joli moment de partage entre femmes. Dans un super cadre cocooning, ressourçant. Très simple en fait. J’en garde un excellent souvenir.

Ma nièce a ADORE. Elle a été sincèrement touchée du geste, de se voir au centre de l’attention. Elle n’a pas posé 1000 questions, mais en fait aucune question ne lui venait. Je crois qu’elle vivait l’instant.

Nous sommes parties, puis ma sœur a rejoint sa fille pour une super nuit dans la yourte toutes les deux.

C’était il y a cinq mois et j’ai toujours mon bracelet au poignet.

bracelet

J’ai préféré prendre une photo dans une situation banale du quotidien. Et oui, j’ai la chance ultime d’être glabre du bras. Sois jalouse je le veux. (S’il te plait)

Sache qu’il existe bon nombre de thématiques qui se déclinent en tente rouge (futures mamans, jeunes mamans par exemple). Si tu veux en savoir plus je t’invite à aller sur leur site.

Publicités
Cet article, publié dans 3615 my life, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour J’ai participé à une « tente rouge », Tome 2.

  1. mamalocablog dit :

    Ça donne envie au final alors qu’à la base ça me faisait de la peine partout de savoir que tu devais subir ça!

  2. Chais pas, je reste sceptique de tout ce tralalala mais je suis bien heureuse que ça vous ait fait un bon moment entre fâââmmes. Pour ma part, je préfère une bonne soirée piccole entre coupine (mais l’un n’empêche pas l’autre non ? On peut se biturer au chia ? ).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s