J’ai participé à une « tente rouge ».

Il y a quelques mois, j’ai reçu un mail de ma sœur. Ça m’a crispé direct. Car, vois tu, ma sœur à un peu le don de trouver des supers idées à faire sur le papier, enrobées dans de l’amour et du « on va passer un chouette moment », mais qui sont en fait des plans loose, des pures galères. Et pas des galères que tu évoques ensuite avec nostalgie, non non, juste des galères. C’est du style à proposer de débarquer chez toi un vendredi à 23h (on ne vit pas dans la même région)pour une sortie à Disney impromptue le samedi. En novembre. Avec un bébé. Sur fond de « tu n’auras qu’à prendre l’écharpe de portage ! ». Elle n’a pas fait ça, mais ça serait dans ce goût là.

J’ai donc lu son mail, et j’ai eu envie de pleurer.

Elle m’avait encore pondu un truc totalement farfelu. Sur une tartine de 800 000 pages (oui dans la famille on sait pas écrire court), elle me conviait, moi ainsi que les autres femmes de la famille, à participer à une « tente rouge ».

« C’est quoi encore ce bordel ? Tu peux pas juste me laisser ??? » Me suis-je écriée.

Ma nièce de 12 ans venait d’avoir ses premières règles. Ma soeur (mère de ma nièce, si tu es au point dans la logique de composition familiale) voulait donc organiser une tente rouge en compagnie des femmes de son entourage, afin de la faire entrer parmi nous (les femmes). C’est un rituel, avec des codes, des étapes. Ma nièce allait être au centre de ce…truc.

oh-my

Je me suis pris les mains dans la tête. Hey mais c’est quoi ce truc de hippie ? Histoire de bien enfoncer cette impression d’être dans une réalité parallèle, ma sœur avait employé des mots hyper solennels, profonds…Bon au bout d’un moment ma nièce a juste ses règles quoi.

Donc au début c’était hors de question d’y aller. Je me voyais déjà être l’instigatrice d’un moment de honte absolue pour ma nièce. Moment qu’elle allait devoir porter toute sa vie, et qu’elle narrerait, récoltant à jamais de la part de son auditoire des soupirs consternés.

J’ai quand même pris le temps de la réflexion, j’en ai parlé à une autre de mes soeurs (j’ai des soeurs tout le tour du ventre). Cette dernière m’a dit « ça a l’air très important pour la frangine, on trouvera bien à se marrer, on tournera le truc en dérision s’il le faut, allez on y va ! »

On a donc topé là. Ensuite ma fourbe de sœur accompagnatrice de misère s’est DECOMMANDEE pour une vague histoire de congés qu’elle n’avait pas. Me laissant en plan. J’avais une bonne tête de conne.

Je me suis donc rendue à cette fameuse tente rouge. Je te passe les détails de l’organisation : j’ai voyagé seule avec la Ventouse et la Fossette pour la première fois, ai dormi chez une totale inconnue que je faisais visiblement chier et qui nous a servi le MÊME PLAT midi et soir pendant mon séjour (j’ai cru mourir)(me traite pas d’ingrate je suis venue avec un panier garni et des cadeaux destinés à ses enfants pour remercier de son hospitalité mais à bouffer j’ai eu du navet du poireau du chou fleur natures)(HELP)(inutile de te dire que l’idée même d’un apéro n’a pas été évoquée).

Inconnue qui d’ailleurs pratique l’école à la maison car l’école tradi ne respecte pas ses valeurs (je peux comprendre), et puis ensuite qui te sort un laïus sur les migrants qui sont lâches de quitter leur pays et qui ont « droit à tout »…du coup je sais pas bien de quelles valeurs elle parlait mais en tout cas ça doit ressembler à celles de Jean Pierre Pernault.

C’est donc relativement décontenancée (et affamée) que je suis arrivée à cette tente rouge.

La tente rouge est organisée pour la jeune fille, mais la mère n’est pas présente, pour ne pas être gênée par le regard maternel. La jeune fille est prévenue au tout dernier moment de la tenue de la cérémonie.

Ça se passe dans une yourte aménagée pour l’occasion. J’en profite pour me la péter mais en vrai c’est un ger, et pas une yourte (tu le sens ou pas, que j’ai fait un exposé sur la Mongolie quand j’étais jeune ?)

En y entrant, sur ma droite, un grand voile rouge (dress code) est tiré depuis le plafond, et sépare la pièce. Ça laisse un espace cosy, tapissé de coussins disposés au sol.

Une dame m’accueille. Pardon mais elle est un cliché ambulant d’une dame « bio » : menue, les cheveux longs et gris, des bijoux en bois, une jupe longue et ample.

Une autre personne se présente. Je manque de défaillir, rapport au fait que c’est une dame que j’ai lu souvent. Elle a écrit des livres et est une farouche défenderesse de l’accouchement physiologique. Oui car remember, c’est ma soeur qui m’avait transmis le souhait d’accoucher physio.

Il y a ma mère, il y a l’inconnue chez qui je loge, et il y a une bonne copine de ma nièce, qui a trois ans de plus qu’elle. Voilà on est toutes les sept là. Deux autres femmes ont décommandé au dernier moment. A mon avis elles ont eu les miquettes et ont craint de devoir égorger un rouge gorge en secouant des racines enflammées au dessus du cadavre, mais passons.

C’est ma mère qui amène ma nièce. La petite innocente ouvre la porte de la yourte, et son regard s’éclaire en croisant le nôtre. Elle est manifestement ravie de voir sa tatie. Et les autres aussi, mais sûrement moins. Je suis quand même une tatie comme on en fait peu, faut bien se le dire.

Je ne sais pas comment nommer la dame bio. Animatrice ça fait un peu vente de fromages à Auchan un jeudi à 10 heures. Mais prêtresse ça renvoie à l’idée du rouge gorge qui n’en mène pas large…bon c’est la dame qui battait la mesure quoi. Ecoute je vais rester sur « la dame bio ».

Cette personne nous invite à entrer dans la « tente rouge », indiquant par là l’espace jonché de coussins moelleux.

Et nous avons débuté le rituel…

akwardViens donc, jeune enfant, viens parler hémoglobine…

 

A suivre (ça faisait longtemps hein)

Publicités
Cet article, publié dans 3615 my life, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s