Mon rituel Barbara Gould

Le 9 février, je voyais ma cop d’enfance, que je vois environ une fois par an (mais 2000 sms par jour ça entretient le lien). Toute grosse, elle était à cinq semaines de son terme. Et bien elle a accouché une semaine après ! C’est donc avec émotion que j’introduis ce billet par une pensée émue pour le petit gars tout fripé qui vient d’arriver. Je fais mentalement des cœurs avec mes mains.

C’est dingue comme chaque naissance dans mon entourage me fait des guilis guilis dans mon compte CAF, j’ai alors très envie d’augmenter le montant de mes allocations familiales. Et puis je me souviens des nuits pourries et étrangement je me ressers un kir.

Mais si je suis là, une fois n’est pas coutume, c’est pour te parler beauté. En l’espèce beauté capillaire. J’ai relativement laissé tomber le reste de mon corps, mais mes cheveux je sais que je peux en tirer quelque chose. Figure toi que lorsque j’étais une jeune femme de 22/23 ans, j’avais le cheveu sublime. Une cascade d’ondulations. Des fois, on m’arrêtait dans la rue pour me dire que j’avais des beaux cheveux. True story. C’est VRAIMENT pas dégueu pour l’égo. Toutefois, le mieux étant l’ennemi du bien, j’ai décidé de tout gâcher. Mes cheveux ondulaient sensuellement, mais pas partout. Moi, sournoisement influencée par Shakira, je suis allée voir une coiffeuse. Elle m’a dit qu’elle pouvait me faire une légère permanente, très peu posée, juste pour harmoniser et booster l’ondulation. « Ben tope là la gueuse », ai-je répondu.

Le jour J, un samedi matin de novembre 2007, le salon était envahi de vieilles. On m’a remise entre les mains d’une apprentie. Ça tombait bien, elle venait d’apprendre les permanentes dis donc. Et j’étais sa toute première dans la pratique. Faut bien apprendre hein. Je ne vais pas tout te narrer, le souvenir reste douloureux, mais cette petite conne a posé le produit, et s’est barrée pour déjeuner en me laissant en plan avec le merdier sur la tête. Sa patronne est venu vérifier plus tard, suite à un appel de ma part et a constaté que j’étais cramée. Elle s’est bien gardé de me dire à quel point. Elle m’a fait payé avec juste une petite réduction (la garce !). Je ne savais et ne sais toujours pas taper un scandale…je suis ressortie je ressemblais à un caniche parsemé de trous. Et, chose incompréhensible, quelques semaines plus tard patatra, tous mes cheveux sont devenus raides et moches.

mocheveux

Kisbuel et ses cheveux, 2007-2016

Je n’ai jamais retrouvé ma gloire capillaire d’antan. Après la Ventouse j’ai opté pour une coupe assez courte, reflétant la fin de mon deuil, et le renoncement. Mais merde, je sais que j’ai l’ondulation en moi (non, pas seulement « là », ne sois pas sale s’il te plait) (pourquoi tu ruines tout ?).

Septembre 2016, gros challenge : chouchouter mes cheveux pour qu’ils repoussent et qu’ils soient sublimes. J’ai donc surfé, surfé, et surfé encore, à la recherche de soins pas cracra en terme de compositions, et faciles à faire. Je suis tombée sur ce blog, qui reste ma référence. Je trouve que la nana écrit des billets bien ficelés, son blog est joli, il donne envie, bref il est dans mes favoris.

Je me fais donc depuis septembre un soin pré shampoing.

En phase d’attaque, j’ai opté pour un masque bain d’huile tous les deux jours, et depuis début décembre, en rythme de croisière je fais un masque par semaine (je dis ça pour faire bien. En vrai au début j’étais top motiv j’avais la gnak, maintenant c’est un peu plus à l’arrache donc j’en fais un par semaine)(mais « phase d’attaque » ça sonne hyper pro).

Dans un bol, je mets :

  • du gel d’aloe vera pur (je fais un gros prout sur ma bouteille, je dirais 3 cuillères à soupe)
  • de l’huile de ricin et/ou de l’huile de monoï (pareil, je dose au pifomètre, à l’instinct)
  • de la glycérine (plusieurs prouts, ptet 2 cuillères à café)
  • 3 gouttes d’huile essentielle ylang-ylang
  • 3 gouttes d’huile essentielle de romarin

Je touille, et j’applique sur mes cheveux secs. Je fais un chignon, et je m’occupe des filles, du bain toussa. Je laisse poser environ une heure. Choisis un moment où personne ne va sonner à ta porte, car cela donne un effet « cheveux gras » qui n’est pas des plus séduisant. Plus tu laisses mieux c’est. Si tu peux laisser poser trois semaines car tu n’as aucune vie sociale, n’hésites pas.

soins

Ariel applique son bain d’huile. Regarde comme elle maîtrise le geste.

Pour rincer; il faut laisser l’eau couler, et accompagner l’eau avec tes doigts. Puis tu fais ton shampoing. Moi je brosse mes cheveux avec un peigne à dents larges au moment du shampoing (car quand le cheveux ondule il ne faut pas le brosser entre les lavages, ça je le savais je ne brossais pas mes cheveux pendant mon âge d’or). Donc je mousse, et hop je peigne, puis je rince. Il ne faut normalement pas que tes cheveux crissent sous tes doigts, ça veut dire que tu les as décapés, donc agressés, espèce de délinquante capillaire. Mais moi aussi rassure toi. Telle Taïg, je crisse (mon père serait tellement fier de moi pour ce jeu de mots pourrave).

J’ai assez vite vu des résultats positifs. Mes cheveux poussent pas trop mal, ils arrivent en dessous des épaules. J’ai commencé à retrouver mes ondulations moins d’un mois après. Pour le moment, je ne les ais pas suffisamment fidélisées. C’est à dire que j’ai la crinière super chouette après le shampoing, je me fais un revival 2006, mais ça tient difficilement. Donc pour le quotidien, avec la vie de tous les jours, le réveil la tête dans le cul, la course du matin, ça part vite en live. Mais quand j’ai le temps de…ben de prendre mon temps, d’appliquer une eau coiffante pour fixer l’ondulation, d’entretenir le volume…je suis à tomber. SI ! Putain le nouvel an ça rendait trop bien. Avec la buée sur le miroir qui camouflait les milliards de kilos en plus, j’aurais pu croire que j’avais 22 piges.

fabuloushair

I love me, myself and I, and my hair.

A Noël on m’a offert de quoi faire mon shampoing, je vais me pencher sur la question.

Si on pouvait faire des bains d’huile contre la cellulite, je serais définitivement preneuse. Si tu connais un blog là dessus…Dans le doute je fais des bains de foie gras. J’ai décidé d’y croire.

 

 

Publicités
Cet article, publié dans 3615 my life, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mon rituel Barbara Gould

  1. mamalocablog dit :

    ❤ ❤ et même q3
    Tu sais que j'avais envie qu'on se fasse une séance de lissage de cheveux pour se rappeler notre jeunesse? Du coup c'est anti cascade d'ondulation crotte!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s