Et si on appelait le samu ?

Il y a un bon moment, on a été invité pour l’apéro chez des voisins vieux, avec d’autres voisins, jeunes : tu sais, le beau gosse qui produit des dessins animés. Le mec, il serait pas marié, il pourrait faire le bachelor.

Bref, pour notre apéro…non désolée faut encore que je fasse une parenthèse.

Quand t’as visiblement du blé qui déborde par tes fosses nasales, du vrai parquet, des meubles achetés chez un vrai marchand de meubles genre Roche Bobois, Gautier, bref pas chez But, tu proposes pas TROIS pauvres choix d’apéro ! Mais QUI boit encore du porto ??? Je n’accepte le porto que dans l’appellation « mousse de canard au porto », le reste n’est que vacuité. Les deux autres choix étant whisky (beurk) et Ricard (geeerbeuuuh), j’ai bu du jus d’orange et j’espérais que les petits canapés, seules victuailles, ne fussent pas sucrés salés sinon j’aurais fait un scandale. Oui parce qu’en plus, on a eu juste des canapés, certes très bons, mais pas de bretzels ! Te rends-tu compte ? PAS de BRETZELS !! Ces gens veulent ma mort.

Anyway, dans la conversation, vu qu’on est tous des habitants récemment installés, on en vient à causer médecins traitants. De fil en aiguille on arrive sur les urgences pédiatriques et, ponctué d’un clin d’oeil complice, nos jeunes voisins abordaient avec une certaine gravité le soulagement de pouvoir compter sur le 15 les nuits de détresse avec un ou des enfants en bas âge « Heureusement qu’ils sont là hein ! »

Là, on leur a un peu pété le groove avec un « ben…on peut pas vous dire on ne les a jamais appelé. »

Silence

silence

« Mais euh…la Ventouse n’a jamais été super malade la nuit ? »

« Si, mais pour nous c’était pas spécialement un motif pour appeler le 15, on passait une nuit blanche et pis le lendemain on allait voir le médecin. Pour le moment on n’a jamais été dans une détresse telle qu’il nous fallait un avis médical là tout de suite maintenant. »

« Ah. Ah non nous on compte plus les fois où on les a appelé, au cas où.. »

Nous je t’avoue on est plus dans l’optique de se rendre aux urgences si l’enfant est transportable et de réserver l’appel au samu dans les cas où l’enfant, par exemple, s’est trouvé amputé d’un membre en jouant à Harry Potter sur la tronçonneuse. Après c’est sans doute car on a grandit dans un environnement dans lequel le médecin traitant était ZE référent. On n’a jamais vu nos parents appeler le samu. Enfin je sais pas, pour nous c’est pas du tout un réflexe. On attend le lendemain pour consulter.

Et puis on a été dépucelé du samu. Je ne sais plus si je te l’ai déjà dit, mais la Ventouse a tendance à faire de l’asthme. Pour le moment elle est suivie par une pédiatre allergologue, on a fait un bilan, elle est sous traitement de fond. Traitement que l’on venait de terminer. Mais deux jours après c’est bien simple c’est comme si on n’avait rien fait. Super. Bref elle toussait depuis plusieurs jours, notamment en position allongée et après l’effort, genre après avoir sauté sur sa vache gonflable dans tout le rez de chaussée telle un kangourou croate possédé.

L’oignon était son colocataire pour la nuit.

Et puis une nuit, vers 2h du mat’, elle se met à tousser comme un rat crevé, intensité force red. Diego y va, chancelant. Il voit que c’est pas comme d’habitude. La Ventouse semble chercher son air, sa respiration est sifflante, sa poitrine se lève énormément puis se creuse…Ni une ni deux, avec calme, il l’emmène dans la salle de bain et fait couler de l’eau chaude pour créer une ambiance forêt tropicale, humide, comme dans la pub Tahiti. Pendant ce temps il la caline et la rassure. Moi je végète au fond du lit sans trop me rendre compte, rapport que cette même nuit la Fossette m’avait fait la misère et venait de se rendormir. Trente minutes plus tard Diego revient avec la Ventouse, et je constate par moi-même qu’elle galère à respirer.

Gniiiiii

On pense tout de suite à la Ventoline. On en donne. La Ventouse est calme. Quand elle parle, elle a la voix cassée. Mon coeur de mère est mutilé. C’est visuellement assez impressionnant, le torse ne fait pas du tout des mouvements naturels.

On décide qu’elle finira la nuit avec nous. Elle en est toute excitée, telle le fier charançon gallicole du chou devant un champ de navets. Mais tout de même, vu qu’elle tousse encore pas mal, on se demande si on a tout bien fait.

Du coup, nous franchissons ze big step : appeler. Au début Diego a voulu appeler les urgences pédiatriques de la plus proche clinique, mais ils n’ont jamais décroché. Je lui dit donc de faire le 15, histoire d’avoir un médecin régulateur. Diego au début il n’osait pas, il pensait que appel au 15 = envoi d’une ambulance, que c’était les urgences avec un grand U. Je ne lui ai pas dit qu’il y a encore pas si longtemps, je pensais la même chose.

Il a eu en ligne un médecin vraiment chouette. Il a bien écouté la description de la tragédie des faits. Il nous dit que d’après ce qu’on lui décrit, ça semble être une laryngite. Là je me dis « mais il rabiote quoi le mec ? » Nan parce que tu vois je ne savais pas ce qu’était une laryngite, pour moi c’était un terme générique qui veut dire « j’ai mal à la gorge, file moi une pastille »…alors qu’en vrai c’est un poil plus « grave », les cordes vocales se serrent et empêchent le passage de l’air, à l’help.

Il demande si on a du célestène…il me semble bien que oui, mais fichtre, les médocs sont dans la chambre de la Fossette (oui on a une vision très personnelle de la sécurité, on met les médocs avec le bébé, et la grande a la boîte de couture avec plein d’aiguilles dans sa chambre)(j’espère toujours que dans la nuit elle me fera une jolie blouse qui va avec tout).

Je rentre dans la chambre, je farfouine, je tombe sur un médoc, il me semble que c’est ça…bingo c’est le générique. Le médecin parait soulagé. Il sort un grand « ouf ! » qui te met l’émotionnel en branle : toi aussi tu es soulagée mais tu angoisses de ce que tu aurais dû faire sans le médoc.

BIEN EVIDEMMENT, en cherchant, je réveille la Fossette, qui se demande quel est tout ce grabuge (chacun son tour en même temps).

Le médecin régulateur nous demande de veiller 1 heure, le temps que le célestène agisse, puis de nous pieuter.

Nous voici donc, tous les quatre, debout dans le salon. On a maté le début de Pinocchio. J’ai pris des photos en souvenir.

Trente minutes plus tard, La Fossette se rendormait (sans problème, merci), puis on se couchait avec la Ventouse.

J’ai dû m’endormir comme une larve de Mexico car je ne me souviens de rien, ni de l’endormissement, ni du lever, que dalle.

Le lendemain on est allé chez notre médecin traitant. C’est une femme, mais là c’était surtout une femme en vacances, du coup on a eu un remplaçant parfaitement baisable charmant. La Ventouse qui d’ordinaire me glue, pleurniche, veut que je lui tienne la main etc, était toute transportée sur les rails du in love, et la demoiselle lui faisait des grands sourires, exécutait la moindre de ses demandes avec empressement, lui a fait un dessin, lui a raconté sa vie. J’ai halluciné. J’ai eu droit à un cours de drague par ma fille de presque 4 ans. Normal.

tequiero

Bon après dans la famille on donne pas dans le subtil non plus.

En sortant elle m’a dit, je cite « maman c’est bien les monsieur docteur, moi j’aime pas les madame docteur, c’est mieux les monsieurs »

QUEL SCOOP.

Bon et sinon c’était bien une laryngite.

Publicités
Cet article, publié dans Ma Ventouse, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Et si on appelait le samu ?

  1. Mere Blabla dit :

    notre première sortie aux urgences c’était pour une laryngite. Notre première avait 4 mois et on l’avait laissée pour la première fois à une baby sitter. Quand on est rentrés j’avais l’impression d’entendre un phoque ou un chien pas mon bébé, du coup ni une ni deux urgences. Mais c’était notre première laryngite aussi. Et c’est relativement impressionnant.

  2. Zou. dit :

    Mon grand fait souvent des laryngites, c’est vrai que c’est impressionnant parfois (jusqu’aux vomissements même…mmmh). Et moi non plus j’aurais pas osé appeler le samu, c’est con ils sont là pour ça en fait, pourquoi on se pose tant de questions? ^^
    Sinon, tu es une source inépuisable de connaissances en bestioles exotiques, j’en suis bouche bée!

  3. Marie dit :

    Bonjour !
    D’habitude je sous-marine…
    Mais ça me rappelle beaucoup la première fois que l’un des miens a fait ça en pleine nuit… Depuis, j’ai appris à gérer mais c’est franchement impressionnant et comme toi, le coeur de maman a mal !
    J’espère que les choses vont mieux depuis

    • kisbuel dit :

      Oui merci ! C’est arrivé plusieurs fois ? (Dis moi non)

      • Marie dit :

        Bon ben non alors…
        Quoiqu’en réalité… Mais jamais deux fois de suite le même…
        Ah oui ! Parce que j’en ai 4 et trois d’entre eux m’ont fait le coup. Et comme t’as le temps d’oublier entre deux crises, je te laisse imaginer les réveils que ça donne.
        Et je ne parle pas des folles nuits de la… gastro… Une autre histoire !

  4. Nous, UNE fois, on a appelé Sos Médecins la nuit pour cause de bronchiolite du zozo que ça faisait un peu peur quand même. Et pis après on a rappelé pour dire que c’était pas la peine de venir car il s’était rendormi. Le lendemain, on est allé chez le médecin. J’avoue, je ne comprends pas ceux qui débarquent aux urgences à la moindre otite de leur gamin. Mais bon, chacun fait ce qu’il veut…

    • kisbuel dit :

      Au début (je manque se sommeil), j’ai interprété « zozo » comme désignant l’attribut mâlesque de ton foyer. Du coup ça me faisait tout bizarre à la lecture.

  5. escarpinsetmarmelade dit :

    Ah, c’était bien une laryngite! Flûte… Sinon, ils ont l’air grave sympas tes voisins… (C’est clair, ça pue du cul le porto).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s