Dur d’être demain.

La dernière fois que je me suis retrouvée comme ça, hébétée, devant mon écran, c’était le 11 septembre 2001. J’avais 18 ans, j’allais entrer en fac. Ce jour là je faisais des biscuits en regardant sur M6 la série Demain à la Une.

Hier, quand j’ai appris la nouvelle, je regardais Dr Quinn (oui bon ça va, le suspense reste intact à chaque épisode : tisane d’écorce de saule, ou laudanum ? Sully va t-il se laver ?)

Je suis restée con. Il y a eu cette sensation bizarre, cette envie de pleurer et cet espoir qu’il s’agisse d’une mauvaise blague.

Mais non. Putain, Cabu et Charb quoi. Je me rappelle qu’au lycée mon prof de Sciences Economiques et Sociales nous faisait étudier leurs dessins. Il doit être triste, lui aussi. Diego étant un fidèle lecteur du Canard Enchainé, j’y voyais souvent Cabu.

Tignous et Wolinski, je ne les connaissais pas. Mais ils avaient l’air d’être une belle branche de potes. Quant aux autres si j’ai bien compris, ils étaient au mauvais endroit au mauvais moment.

Hier, j’ai regardé fort mes gamines. Et j’ai parlé comme mamie Huguette : « Quel monde de fous », « Dans quelle monde vit-on ? », « Où va le monde ? ».

La Ventouse jouait tranquillement à la marchande (et m’a encore arnaquée en me vendant un oeuf au plat 20 €), la Fossette pionçait avec la lèvre toute écrasée sur elle-même. Je me disais qu’elles ne savent pas encore…viendront un jour où elles aussi elles seront toute chamboulées face à un évènement ultra violent. J’espère juste qu’elles n’en seront pas victimes. Faut y aller petit à petit, pour le moment les moments violents c’est quand il faut enlever un pansement pour l’une, et quand il faut porter un bonnet pour l’autre.

Je me suis sentie égoïste…après tout ce genre d’attentat meurtrier arrive dans d’autres pays si fréquemment sans que cela m’émeuve autant. Oui mais voilà, c’est loin, dans un pays qu’on ne connait pas, ça parait presque irréel finalement. Et là quand ça arrive si près, avec des gens qu’on connait d’une certaine manière, on se prend la réalité en pleine tronche.

Et puis je pense aux terroristes. Quand des siphonnés du bocal font des trucs comme ça, je ne peux pas m’empêcher de les imaginer bébé. Un jour ils ont été tout innocents, tout blottis (ou pas) contre quelqu’un. Ils ont eu leur premier sourire, leur premier bobo, s’apaisaient avec un câlin si on voulait bien leur en donner…

Qu’est-ce qui amène à être si extrême dans ses valeurs et à infliger ça à autrui ? Comment on en vient à exprimer une telle violence ? Pas d’amour ? Pas assez de limites ? Trop de limites ? C’est à mon sens un processus psychologique complexe et multifactoriel qu’on ne peut pas vraiment comprendre.

Leur mère (si elle vit), à moins d’être dans le même trip et du coup d’être vachement fière, elle doit être dévastée de voir que ses bébés ont pris depuis des années un chemin de violence dont on ne revient pas. Je pense aussi à elle. Dur d’être des parents de victime, mais dur aussi d’être des parents de coupable.

Ça a été compliqué de se coucher hier soir et de laisser le sommeil venir. Quand on est aujourd’hui, on croit qu’on peut encore revenir en arrière, réparer. C’est encore un peu le présent, il n’est pas trop tard. Mais la Terre continue à tourner et ça y est, on est le lendemain. C’est arrivé hier, c’est du passé, on ne peut rien y changer. C’est fini et maintenant il faut regarder vers demain.

Avec Diego dans le lit hier soir, on avait du mal à éteindre la lumière, on ne voulait pas trop s’endormir sur toutes ces pensées glauques.

Alors du coup on a laissé sortir un trait d’humour, pour se marrer un peu.

« Ben tu vois, y’aurait eu Chuck Norris à Charlie Hebdo, et ben on n’en serait pas là. »

B6wvs1iCcAEUa8m

 

Source

 

Publicités
Cet article a été publié dans Chafouin. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dur d’être demain.

  1. Lilou dit :

    Merci beaucoup pour la conclusion ! C’est si dur de regarder les news aujourd’hui, d’essayer de ne pas pleurer à chaque nouvel article lu… alors juste merci de nous faire sourire 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s