Mon accouchement : comme un bon gâteau qui a foiré à la cuisson. Ep 1

C’est vrai que j’en ai moins parlé que naguère. En même temps j’avais plus grand chose à dire. Je souhaite accoucher physiologiquement.

Si tu veux en savoir plus sur la démarche, tu peux aller voir mon ancien bloug, et lire par exemple le récit de l’accouchement de la Ventouse, qui a été physio.

Là, je n’ai pas accouché dans la même maternité, puisque nous avons déménagé depuis la naissance de l’ainée (hiiii, « l’ainée »). Je sais que c’est une mater ouverte, où l’on peut y accoucher physio.

Mais bon, la naissance de Petite Soeur ne s’est pourtant pas aussi bien déroulée que celle de sa grande soeur. J’ai souffert.

Avec le recul, je pense avec Diego que ça aurait pu se dérouler autrement avec un certains nombres de « si ». Mais bon c’est ça un accouchement, tu suis un peu le mouvement, tu vis l’instant présent avec ses bonnes et mauvaises surprises.  C’est le jeu ma pauv’ Lucette.

Vendredi 10 octobre

J’ai mon dernier rendez-vous SF. Je donne mon projet de naissance. Oui, tu peux le dire, grave en retard. Mais cette SF, j’accroche pas avec elle. J’espère à chaque fois tomber sur une autre SF pour le remettre. Tu sais pourquoi j’accroche pas avec elle ? Car je l’ai eue pour l’entretien du 4e mois, on avait justement abordé à l’oral les points du projet de naissance et j’ai eu l’impression qu’elle voulait m’effrayer. Surtout sur un point : la révision utérine. En effet va comprendre pourquoi, depuis le début de cette grossesse ce truc me hante. J’ai demandé si parfois elle était faite à vif. Elle m’a dit que OUI. Car parfois pas le temps d’aller faire une anesthésie générale, si ça pisse le sang il faut y aller NOW. J’en ai pleuré. Rien que l’idée me glaçait le sang.

Bref à ce dernier rendez-vous c’était elle. Bon ben j’en ai pris mon parti et je lui ai remis le pdn. Ça s’est bien passé. Ensuite j’ai eu un toucher. Mon col n’avait pas bougé d’un iota depuis 3 semaines. Postérieur, long…« c’est pas pour tout de suite ! » M’a t-elle dit.

Le soir, j’ai quelques contractions, mais j’en ai depuis plusieurs jours, des pas douloureuses qui visiblement ne font rien sur le col.

Samedi 11 octobre

Quelques instants après mon réveil, j’ai une contraction. Il est 8h30. (Ouais t’as vu maintenant la Ventouse se réveille à une heure décente)

9h00….une autre. Ah merde, me tape un pré travail, pense-je.

Ce jour là il s’est passé un truc horrible : notre décodeur TNT est mort. Après avoir pleuré un peu, on décide d’aller en chercher un autre. Il y a Danse avec les Stars ce soir quand même. On en profitera pour acheter une fauteuil pour allaiter, ya des promos chez Confo.

Je contracte toujours toutes les 30 minutes. Je dis trop rien à Diego, le pauvre homme est déjà hanté par feu le décodeur TNT, je veux pas en rajouter à son désarroi.

On ne trouve pas le fauteuil qu’on veut, mais on a notre décodeur. On rentre, soit 35 minutes de route. Arrivés à la maison, on se rend compte qu’on a été très cons, erreur de débutants on a pris la première boite de décodeur dans le rayon. Donc forcément, elle est ouverte et il manque des câbles, c’est la loose. Diego y retourne pour un échange.

Moi, je pense toujours que je fais un pré travail. Nan car j’ai accouché le jour J pour la Ventouse, là même si je sentais que j’irais pas à terme, on est à J-16 quand même. Mes parents sont pas là, les sacs sont pas hyper finis, la lessive de Petite soeur pas finalisée…je suis PAS PRETE.

Diego revient, la télé retrouve un souffle vital, c’est bon on est sauvés. Je préviens l’homme que je contracte. Il se met en position foetale.

Je décide d’aller à une bourse aux vêtements d’hiver dans la ville d’à côté. Je reviens avec peu de choses, la vieille arnaque des gens ont visiblement raclé leur grenier et vendaient des merdes loques élimées des années 90 à 2 ou 3 euros pièce…faut pas déconner ça valait maxi 1 euro vu l’état. Je fais aussi un tour dans un dépôt vente. J’y feuillette un livre des années 90 (toujours hein) sur l’alimentation des bébés…j’y lis des énormités mais énormes sur l’allaitement. Style « si votre bébé réclame beaucoup, vous n’avez pas assez de lait. Il vous faut passer au lait artificiel ». Euh…

Je contracte toujours mais je sais pas bien à quelle fréquence. Un léger doute commence à m’étreindre de ses bras musclés.

Je rentre vers 17h. La Ventouse sort de sa sieste. Je dis à Diego que les contractions sont toujours là. Il se remet en position foetale. Je sens qu’il aimerait bien que je sois reliée en wifi avec mon utérus pour être sûrs de savoir avec exactitude si c’est le jour J ou pas.

Vers 18h on lance un atelier peinture avec la Ventouse. Pendant qu’on peint, je sors le chrono. Merde. Toutes les 15 minutes. Et ça fait un peu mal.

Merde merde merde. Je commence nettement à entrevoir le déroulement de la soirée.

Je vais rater Danse avec les Stars.

Petite panique, j’envoie des sms à ma collègue qui doit garder la Ventouse. Elle est là, elle est au taquet. Je tente un bain, un spasfon, quelques incantations, une manzana… rien n’y fait. Je dis à Diego que ça sent fort la rencontre avec Petite soeur.

C’est qu’il en mène pas large, le Diego. Il me demande toutes les 7 minutes si « je suis sûre ». Il est aussi relou qu’une contraction. Il veut partir tout de suite mais je lui dis qu’il peut prendre une douche ça sera pas du luxe niveau détente du bulbe.

Dans la tête de Diego, quand il prend conscience que Petite sœur se rapproche

panic

Je t’avoue je suis moyen emballée. Je vois mon petit programme « glandouille ès canapé » partir en fumée. J’ai l’impression que mon congé mater vient de commencer. Moi j’aime bien les dernières semaines, ce sont celles où je me sens le mieux. Je me sens un poil spoliée.

Et en même temps, bien évidemment que je suis contente de voir très bientôt sa frimousse, et je me sens prête à de nouveau faire l’expérience de l’accouchement.

Je vais fignoler mon sac. Diego le descend. Puis il tourne en rond. Je lui demande de descendre aussi le sac de Petite soeur ainsi que le sac prévu pour la salle d’accouchement.

Diego découvre ainsi que Petite soeur a un sac et qu’il y a un sac pour la salle d’accouchement. Genre c’est la première fois que j’accouche quoi. J’ai un peu envie de le frapper.

J’appelle mes parents. Ils partiront de chez eux demain matin. La maison ressemble à Romain Duris (oui je trouve que Romain Duris fait sale, ça s’explique pas). L’atelier peinture prend toute la place sur la table. C’est la honte.

Tant pis.

On prend quelques photos, Diego tourne toujours comme un lion en cage. C’est qu’il flippe un peu le gueux. Alors que je suis encore en sous vêtements, et que je fais causette à la Ventouse.

Pendant que Diego panique, je m’installe sur le canapé

gym2

Et puis d’un coup je pense à la Ventouse, on va devoir la laisser. Je prépare son sac pour la nuit, j’essaie de ne rien oublier. Je la préviens que sa soeur semble vouloir sortir, et donc qu’elle va aller dormir chez son pote. Elle me répond « NON JE VEUX PAS ! »

Niveau d’appréhension de la laisser : red code.

Les contractions sont parfaitement gérables. On n’aurait pas eu la Ventouse, clairement je serais restée encore un bon moment à la maison.

Comme il était très important pour ma zenitude que la Ventouse soit bien, on a choisit de se rendre à la mater avec elle pour vérifier que j’accouche à 100% (bien qu’à ce moment là je ne doute plus), auquel cas Diego l’emmenerait chez ma collègue pendant que je mooooovait mon body. Vu que j’allais rester seule environ deux heures, on s’est dit que c’était mieux que ça arrive pendant que les contractions restaient soft.

21h : on arrive à la mater. Je suis cool.

21h10 : pendant qu’on attend, je regarde ma Ventouse et je suis inquiète pour elle. L’impression de l’abandonner.

21h20 : je suis debout dans la salle d’attente. Tout d’un coup, la Ventouse vient vers moi, pose ses mains sur mon ventre et me dit « ne t’inquiète pas maman, les docteurs vont venir et moi, je vais dormir chez mon copain. »

Niveau de fierté, d’émotion exacerbée, d’envie de pleurer d’amour : code vermillon

21h25 : on me met en salle pour un premier examen. Je suis à 3. C’est bien le jour J. J’explique le topo à ma puce. Elle me fait un gros bisou, s’en va avec son père.

Je le reverrai dans trois heures et en attendant débute le monitoring…

A suivre…

Publicités
Cet article, publié dans Multy for 14, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Mon accouchement : comme un bon gâteau qui a foiré à la cuisson. Ep 1

  1. Normale Woman dit :

    Ah ah! La maison qui ressemble à Romain Duris, ça me parle totalement.
    Sinon, ça suffit ces billets à épisodes!! C’est insoutenable!

  2. mamalocablog dit :

    Je trouve que t’as bien saisi le truc avec Duris, je l’aime bien comme acteur mais en même temps ce que tu dis c’est pas faux!
    C’est chou la courageuse petite ventouse qui soutient moralement sa maman ♥
    T’es à moitié devin en fait avec biiiiip, ça marche aussi pour les chiffres du loto ou pas?

  3. Steph dit :

    La suiiiiiiite 😀

  4. Oh mais je n’avais pas vu !!! Petite Soeur est arrivée, bravo !!! Je pourrais savoir son prénom (dit celle qui n’est pas obsédée par ces histoires de prénoms…).
    J’attends avec impatience la suite de ce récit palpitant !!!
    Et je plussois : R. Duris est l’incarnation de la saleté. Avec R. Pattinson.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s