Space pédiatre, spice de counasse.

Tu as voté (et Marlène Jobert t’en remercie sûrement), voici donc la conclusion de l’Affaire Pédiatre.

J’avais fini de l’écrire avant d’accoucher, je n’y touche donc point ou presque.

Le début de l’histoire c’est

Depuis la rentrée, la Ventouse tousse. On a tous chopé le virus, c’est chiant. Comme j’étais bien prise en septembre, flemme d’aller jusque chez la pédiatre, j’avais emmené ma puce chez notre généraliste. Cette dernière avait conclu a une bronchite, avait prescrit du celestene, un antibio, et rien pour moi, moi fallait juste que j’attende que ça passe bien sûr.

Alors oui, sur le moment, ça a soulagé la Ventouse. Pendant je dirais une petite semaine, ensuite c’est revenu. D’où l’oignon. On a essayé par nous mêmes de la soigner, mais nous aussi on se refile la crève, bref fiasco total. Comme on aurait bien voulu tous être soulagés ET que Petite Soeur ne chope pas la crève âgée de 3 jours, je me suis décidée à appeler la pédiatre.

Lundi 6 octobre j’avais rendez-vous chez l’ostéo, le mardi je m’étais fait un petit planning, le mieux était de prendre rendez-vous le mercredi matin. Ça allait couper la semaine, la Ventouse allait pouvoir dormir plus longtemps, et puis vu que la toux durait depuis des semaines, ça n’était de toutes façons plus à deux jours près. A côté de ça elle dort bien, pas de fièvre, elle joue bien, mange pas mal…bref c’est pas une urgence..

Lundi 6 octobre au matin, 7h30, je me munie donc du téléphone pour prendre rendez-vous.

« – Bonjour, ici la maman de la Ventouse, j’aurais souhaité prendre un rendez-vous pour la Ventouse, si possible mercredi matin.

– Quel est le problème ?

– Et bien elle a une toux qui ne passe pas. »

(attention traditionnelle pique perfide en approche)

« – Ah, donc vous m’appelez parce qu’elle est malade, mais pas besoin d’être soignée aujourd’hui, ça peut attendre ?

– Oui oui ça peut attendre.. et puis je suis enceinte et j’ai de toutes façons d’autres rendez-vous aujourd’hui et demain, je ne peux pas avant mercredi.

– 10h40 ?

– Oui très bien merci, bonne journée. »

Mercredi arrive la Ventouse a fait grasse mat’, moi je veille sur l’horloge telle Gollum sur son précieux, pour ne surtout pas être en retard.

10h, on décolle. 10h30 nous sommes arrivées. C’est curieux, je trouve qu’il y a du monde en salle d’attente. D’habitude c’est calme. J’ai un mauvais pressentiment que j’essaie de chasser de mon esprit.

Le patient qui était là juste avant moi passe. Quand il s’en va je me lève et me rapproche de la porte de la pédiatre. Elle est au téléphone, j’attends poliment qu’elle vienne nous chercher. Elle arrive. Elle me fixe, et me dit « oui c’est pour ?

– Ben…pour la Ventouse.

– C’était hier le rendez-vous, je vous ai attendue.

– Ah non désolée, j’ai pris rendez-vous pour mercredi matin.

– C’est peut être ce que vous avez mis dans votre agenda, mais vous m’avez demandé mardi.

– Je vous assure que non, hier je n’étais pas disponible, j’ai demandé mercredi. »

Je sens que je rougis, je constate que mon pressentiment n’était pas du flan, je suis à moitié mortifiée.

Elle souffle, me dit de rentrer, non sans omettre de me taper l’affiche auprès des autres parents qui ont assisté à l’échange « désolée messieurs dames, mais vous devrez attendre encore plus longtemps ! » Limite si elle n’allait pas faire distribution de pierres pour me lapider sur place.

Traitement subi par mes chakras lors de cet échange cordial.

accident

Une fois dans le cabinet, ambiance convocation chez le Proviseur. Je prends une soufflante. Bien sûr que j’ai demandé un rendez-vous mardi, puisqu’elle a noté mardi. Que je suis con c’est pas croyable.

Je ne me démonte pas. J’ai demandé mercredi matin. J’entends encore ma propre phrase raisonner dans ma tête. Je n’ai même pas un nano doute. Donc je maintiens « non, j’ai dit mercredi. »

Elle hausse le ton, et sort les violons. « Ecoutez, le mardi matin normalement je ne consulte pas. Vous savez pourquoi ? Car je suis au chevet de ma mère qui a 100 ans. Exceptionnellement pour vous j’ai accepté ce rendez-vous. Et vous n’êtes pas venue. J’aurais préféré être auprès de ma mère voyez-vous. Vous croyez que je me serai mis un rendez-vous un jour où je ne consulte pas, juste pour le plaisir ? »

« Non. Quant à moi je n’étais tout simplement pas là hier. Vous croyez que j’aurais pris un rendez-vous un jour où je n’étais pas disponible ? »

Là intérieurement, je me dis qu’elle yoyotte. Elle n’a jamais fait mention au téléphone d’une sorte de faveur qu’elle m’octroyait. Connaissant le personnage, si vraiment elle me recevait un jour de non consultation, t’inquiète qu’elle me l’aurait fait remarquer. Et pourquoi me faire cette faveur alors que l’état de santé de la Ventouse ne nécessitait pas un rendez-vous en urgence? Ça n’a juste aucun sens.

Il y a encore deux/trois échanges sur le thème « c’est moi que j’ai raison. » Et là, je me dis que c’est totalement stérile. On peut pas faire replay, donc là va falloir faire chacune un pas vers l’autre pour s’en sortir. Quand on y pense c’est juste un banal quiproquo quoi, y’a pas raclette brûlée. J’essaie donc de stopper la discussion. « Ecoutez, on tourne en rond. Je pense que tout ce qu’on peut dire, c’est qu’on s’est mal comprises, c’est tout. La prochaine fois lavez vous les oreilles vous entendrez mieux« 

Sauf que la vieille bique, elle ne lâche rien. J’ai forcément donné la mauvaise information, ça n’est pas elle qui a pu mal comprendre. Donc elle poursuit son délire, et son ultime explication, c’est que j’ai demandé un rendez-vous pour « le 7. » Ben oui c’est bien connu, quand lundi 6 octobre tu appelles pour prendre un rendez-vous super proche, tu dis pas « demain », « après-demain », ou « mardi », ni « mercredi », tu dis juste « le 7 ». Tiens tu essaieras pour voir, aujourd’hui appelle ta mère et dis lui « maman je peux passer le 25 ? » Je te parie qu’elle va se demander ce que tu rabiotes, voire même de quel mois tu parles.

Ben non la bique, j’ai donné aucune date, j’ai dit mercredi car je voulais un rendez-vous mercredi, point. D’ailleurs à 7h30 en peignoir avec la marque de l’oreiller je n’avais aucune conscience des dates. On était lundi c’est tout.

Là, ça s’est arrêté, et la consultation a commencé. Elle a eu un comportement normal avec la Ventouse, sourire, douceur, RAS. Moi j’étais en pilote automatique, je répondais, sans agressivité, mais avec froideur et, il faut bien le dire, une certaine classe. Ambiance « je vaux mieux que ça, je ne m’abaisserais pas à hurler comme une harpie. » Toutefois il y avait pas mal d’insultes dans mon cerveau, j’admets.

Moi, de façade.

facade

Moi, en vrai dans ma tête.

doigt_dhonneur

Elle a fait son diagnostic (bronchiolite asmathiforme, et merde), et m’a bien évidemment appliquée la sanction prévue à l’Article 38 du Petit Code de la Médecine Tyrannique, à savoir une majoration du tarif de la consultation, car j’ai été très vilaine.

Je suis partie. Je n’ai présentée ni excuses, ni ne l’ai remerciée de nous avoir reçues quand même. Elle veut pas 100 balles et un Mars non plus ? Hyper contrariée. Tu remarqueras que « contrariée » commence comme « contraction », je m’en suis payée de belles tranches pendant un bon moment.

Les gens dans la salle d’attente m’ont lancée un regard peiné. J’y ai vu de la compassion. L’espace d’un instant j’ai voulu traîner là pour leur expliquer que j’avais bien pris rendez-vous pour ce jour, et puis je me suis ravisée. Je sais, moi, que je n’ai pas à rougir de cet incident. Je sais qu’elle ne manquera pas de parler de mon manque de savoir vivre aux parents suivants, mais moi je sais.

J’ai donc décidé que cette fois serait la dernière. C’est le grain de semoule en trop dans le taboulé. Deux ans de fidèle respect à toutes ses règles à la con, et non, je suis toujours le méchant parent qui attend son moment pour l’emmerder ? Alors quoi, j’ai pris rendez-vous mardi, et puis j’ai eu la flemme alors je me suis présentée le lendemain comme une fleur ? Ou alors je voulais mercredi mais je suis tellement con que ma bouche a dit mardi ? Mais merde, au bout d’un moment elle est où la relation de confiance ? Elle est donc incapable de juste admettre qu’il y a eu confusion ? Sans même dire « j’ai mal compris », sans même se remettre en cause devant moi, juste admettre qu’il y a eu incompréhension mutuelle et rien de plus ? Ben non visiblement.

Au delà de la relation médecin-parent, on est deux adultes, je suis son égale. J’attends d’elle le même respect qu’elle exige. Or là, rien que par mon statut de parent, j’ai et j’aurai forcément tort. Quoique je dise, quoique je fasse, que je fasse sagement tout ce qu’elle me dit ou que je me mette à défèquer sur son bureau (enfin si elle s’en rend compte dans son bordel – et c’est pas l’odeur qui la dérangerait), ça ne changera rien au fait que je reste le parent, cet être qu’il faut dresser et à qui on ne peut pas faire confiance.

Moi j’en ai marre des rendez-vous dans mes petits souliers, à me projeter dans les trois minutes qui suivent (préparer la carte vitale, sortir le chéquier) pour éviter la petite phrase assassine. Phrase qui sortira de toutes façons (une fois j’ai pris une pique parce que j’ai voulu ranger les jouets sortis par la Ventouse)(ça partait d’une bonne intention mais dans son monde ranger ça doit être comme péter à table).

C’est dommage car encore une fois en tant que médecin elle est impressionnante. M’enfin ça vaut pas le coup d’être traitée comme de la merde. Je pourrais jamais rien en tirer, elle est juste secouée du rapport humain.

Et en plus si ça se trouve avec toutes les contractions que j’ai eues suite à son caca nerveux, ben c’est elle qui m’a déclenchée l’accouchement la vioc.

Me voilà donc dépourvue de médecin.

Publicités
Vidéo | Cet article, publié dans Chafouin, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Space pédiatre, spice de counasse.

  1. Je vois mon généraliste pour les gosses et c’est bien plus simple

  2. bcommeb dit :

    J’attendais la suite de ton histoire avec impatience, mais alors là ça dépasse tout ce que j’aurais pu imaginer ! Déjà ses règles en cas de retard / préparation de la carte vitale etc me laissaient sur le c… , mais là un tel manque de respect…! Je suis même hallucinée qu’elle ait encore des patients, elle est la seule dans le coin ?
    Bon après je suis peut être particulièrement choquée parce que ma pédiatre est un amour de nana, professionnelle, disponible au téléphone à la moindre inquiétude, te répondant par mail à minuit, et surtout souriante, patiente, et semblant vraiment heureuse et impatiente de te voir débarquer avec ton loupiot à chaque rendez vous. Magique, ce sont parmi mes meilleurs moments du mois, c’est pour dire ! ;))

  3. Normale Woman dit :

    A ta place je lui glisserais une couche atomique de Petite Soeur dans sa boite aux lettres.

  4. mamalocablog dit :

    Putain ça m’a énervé de lire ça, j’ai les nerfs en boule pour toi rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa.
    Viens on va lancer une expédition punitive chez elle, on va nettoyer tout, tout ranger elle va se sentir trop mal la garce MOUHAHA!
    Bon en vrai ça fait un peu chier de faire le ménage chez autrui alors qu’il est pas encore fait chez moi ^^

  5. Chibimal dit :

    Et le César de la meilleure actrice pour son rôle dans « Ma pédiatre est une salope » est décerné à…Kisbuel !
    Les critiques ont salué sa patience et son implication dans un film d’une dureté rare avec en fond un sujet d’intérêt public et qui pointe du doigt les souffrances ubuesques d’une jeune mère face à un personnel médical insensible.
    5 étoiles

  6. eosine dit :

    Et c’est pas plus mal, les bronchites asthmatiformes n’existent pas, soit c’est une bronchite, soit c’est de l’asthme. Ici aussi la pédiatre est… disons space, donc j’ai opté pour ma médecin gé jeune maman très sympa et compétente (et puis qd j’entends les histoires de pédiatre, avec bébé vacciné sur la table, alors q c’est tellement mieux dans les bras ou au sein, ou l’incompétence sur l’allaitement…). Bref j’ai choisi une médecin gé lecteur émérite prescrire – pas acheté par l’industrie quoi ! Et super accueil, elle a allaité longtemps donc compétente en allaitement, pas de remarque sur l’AAD, pas de médocs inutiles. Top !
    Bon courage à toi pour trouver qq1de bien pour mini !
    Ps : la liste des lecteurs émérites prescrire est dispose sur le net…mais il n’y a pas beaucoup de pédiatre.

  7. Mais c’est trop fouuuuuuu O.o, bon, là les enfants c’est pas pour tout de suite,
    mais quand j’en aurai, si j’en ai, faudra que je me fasse accompagner moi, je risquerai de commettre un meutre xD

    Je me demande d’ailleurs si elle a le droit d’appliquer des règles (tarifaires) comme elle le veut. O.o

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s