Space pédiatre.

Ma pédiatre est space. En même temps, au vu du titre, tu t’en doutais. C’est que tu es un fin limier, hein ma caille.

Je te plante le décor : lors du déménagement en 2012 j’ai cherché un pédiatre un peu « nature », pas chiant sur l’allaitement. Cette pédiatre est homéopathe, pas loin du boulot, ce qui était fort pratique si je devais y emmener la Ventouse, vu que la nounou était proche du taf aussi. C’est vachement moins pratique en vacances, mais bon.

Au premier rendez-vous, j’ai eu peur. Son cabinet est dans sa maison personnelle, au rez de chaussée, ou dans le sous sol total, je sais jamais trop bien faire la différence. Son jardin est un dépotoir géant.

La salle d’attente est en elle même une relique des années 70/80. Rien n’a bougé. Tu t’assoies sur un canapé en osier qui craque, recouvert par un coussin bleu nuit avec des petits oursons jaunes dessus qui boulochent. Le papier peint est jauni, poussiéreux. Tu sens vraiment qu’elle n’a jamais refait la déco. La fenêtre est du simple vitrage, of course. Il y a des toilettes, un petit lavabo, et un micro coin pour changer ton gosse, le tout en mode spartiate.

Mais si ça n’était que ça….Tu t’assieds sur l’osier, et là, une fois l’envie de regarder Joey draguer Caroline dans « Les Années collège » passée, tu remarques les affiches.

Les murs sont remplis d’affiches tapées à l’ordi en gras avec plein de points d’exclamation. Des affiches agressives qui énumèrent ses règles de fonctionnement et la punition en cas de non respect. Sur un ton extrêmement sec, sans appel. Tout ça tourne autour des notions de ponctualité, du créneau horaire pour appeler (entre 7h30 et 8h, surtout pas après malheureux sinon tu iras brûler sur une plancha en Syrie)(Vachement pratique par exemple pour moi qui suis pile sur la route du boulot sur ce créneau. Je devais arriver en retard si je voulais prendre un rendez-vous), des modalités de règlement des consultations, du choix entre un traitement homéo ou allopathique classique, du fait que tu devais préparer ton môme en salle d’attente (limite le foutre déjà à poil) pour ne pas lui faire perdre du temps…

Quand tu lis tout ça, honnêtement tu te sens mal, tu as l’impression d’être un sale bâtard de parent qui vient dans l’unique but de la faire chier, et donc vu qu’elle a, elle, la gentillesse d’être à ta disposition, elle te cadre d’emblée pour pas se faire bouffer.

La punition dont je te parlais plus haut c’est en général de pas trop compter sur elle la prochaine fois si un jour tu t’aventures à être en retard, ou à ne pas venir. Tu seras fichée quoi. Elle rajoute une punition financière, puisqu’elle te comptera un supplément lors de la consultation.

En même temps sur ce point elle se prive pas même avec les parents respectant les règles. Elle est en secteur 1, donc supposée appliquer le tarif Assurance Maladie, mais elle se gène pas pour demander des dépassements d’honoraires. Qu’elle justifie par un pavé géant dans sa salle d’attente mais qui en gros veut dire « j’estime ne pas gagner assez ».

Ensuite tu as des petits mots violents pour tout : de la fenêtre à ne pas ouvrir car forcément qui c’est qui va se taper à la refermer ? Hein ? QUI ? Ben c’est elle saloperie de parent !, au robinet qu’il faut bien fermer (sauf qu’il est à moitié pété donc déjà si elle investissait ben il coulerait plus), en passant par le picsou magazine de février 1992 qu’il faudrait voir à ne pas voler…Ici c’est l’anti chambre de l’enguelade, un flash back de l’intégralité de ta vie scolaire qu’on te fait revivre l’espace de 10 minutes.

Là, c’est ton tour, elle t’appelle. Tu regrettes la super ambiance de l’oral de ton mémoire de fin d’études. Tu as une petite diarrhée en fait.

Tu entres dans le cabinet en lui même. Et oh mon dieu. Il n’y a rien qui date d’après 1997. Son bureau, je ne peux pas te dire de quel couleur il est, c’est un tas de bordel. Et je ne saurais pas te dire non plus en quoi consiste le bordel, mes yeux n’arrivent pas à se focaliser sur un objet et l’identifier. Elle a un PC (quand même), dont l’écran se trouve au sommet d’une montagne de merdier, elle doit lever (beaucoup) la tête pour le voir.

Il y en a partout. Dès qu’il y a un meuble, il est mega encombré. Derrière elle, c’est un mur sur lequel on a envie de verser de l’essence puis une allumette pour tout cramer et tout purifier. Il y a des étagères jusqu’au plafond, et tout est blindé. Il y a des jouets, des boites par milliers entassées n’importe comment, des revues, des poupons flippants et cradingues qui semblent maudits. Il faut le vivre pour le croire. Et pourtant c’est une bordelique qui te parle. J’ai actuellement un chausson sur mon pied gauche et une sandale à droite car chacun à perdu sa moitié dans la barraque. Mais passons, ça n’est pas de moi dont il s’agit.

Reprenons.

Quant à la pédiatre, sa personne…ben elle se fond dans le paysage quoi. C’est une femme petite, rondouillarde, ses cheveux longs et grisonnants attachés en chignon, des lunettes tenues par la petite chaine de mémé là. De prime abord c’est curieux elle me fait penser à Lucifer dans Cendrillon. Le côté joufflu sûrement.

lucifer

Ensuite, comment dire…elle pue. Tu sais qu’elle ne prend pas une douche tous les jours. Ou alors ils ont sorti un Ushuaia senteur tee-shirt citadin de trois jours sur son délicat lit d’oignons des îles Chausey.

Donc voilà niveau hygiène tu t’inquiètes un peu qu’elle touche ton enfant quand même.

Elle te dit sèchement te t’asseoir. Non pas là. Là. Elle te demande pourquoi tu viens. Tu t’expliques en parlant vite tellement tu as l’impression de déranger. Elle hoche de la tête. Et s’approche de ton bébé. Tu le serres bien fort contre ta saine poitrine.

Et là….un petit miracle. Un sourire sur son visage. Qui la transforme. De Lucifer, elle devient Mme Samovar.

En crade quand même.

samovar

Elle s’empare d’une petite peluche. Parle à ma Ventouse et lui explique ce qu’elle va lui faire. Et la Ventouse adhère. Elle se laisse faire sans moufter (ou alors est pétrifiée de trouille je sais pas). L’examen se passe bien. Elle fait son diagnostic. Me demande la carte vitale. Je me penche vers mon sac. « oui vous vous doutez bien en venant voir un médecin que je vais vous demander la carte vitale. Ça serait bien de la préparer en avance pour éviter de perdre du temps. Il y a des gens qui attendent. » 

Okaaaaay.

En partant, j’avais décidé de ne plus revenir. Sauf que son traitement avait été hyper efficace. La deuxième fois que la Ventouse a été malade, vers ses 20 mois, j’y suis retournée. J’ai joué la bonne élève à donf, pour ne pas la contrarier. Ça s’est mieux passé. Elle m’a parlé un peu plus normalement, m’a souri à moi aussi. L’allaitement est venu sur le tapis, elle a trouvé ça « très bien, c’est le meilleur pour votre fille ». C’est quand même ce que je cherchais. A part la pesée, la Ventouse vivait très bien les consultations.

Au fil du temps la glace s’est brisée petit à petit. C’est un ours bourru, elle est célibataire sans enfant (mais pourtant sait y faire avec eux), et vit avec une dizaine de chats. Un peu cliché hein.

Du coup j’ai décidé de garder cette pédiatre. Ça fait 2 ans tout pile. 2 ans d’appels entre 7h30 et 8h sauf merde se déclarant en journée bien sûr, 2 ans de stress à surtout pas arriver en retard, 2 ans à payer ce qu’elle demande sans jamais rien piger à ses tarifs, 2 ans à avoir le coeur qui bat quand c’est ton tour, à essayer d’anticiper ce qu’elle veut pour ne surtout pas la contrarier. 2 ans où, le temps d’une consultation, j’ai l’impression d’être sa chose et où je lui laisse la possibilité de me mettre un coup de griffe selon son bon vouloir. Oui car même si le rendez-vous se passe bien, rares sont les fois où elle ne balance pas tout de même une petite pique qui déstabilise. Faudrait voir à pas trop prendre la confiance quoi.

Par exemple, la première fois que je suis venue, vu que mon domicile est loin de son cabinet, elle m’a demandé de lui rappeler cet éloignement lors de la prise du prochain rendez-vous. Comme ça elle en tiendrait compte si jamais j’ai « un peu » de retard.

Du coup, ben bêtement, c’est ce que j’ai fait la deuxième fois que j’ai appelé. Je lui ai dit que la Ventouse était malade. Elle m’a dit de venir à 11h. Comme demandé je lui rappelle donc mon lieu d’habitation. J’ai reçu un charmant « Oui et alors ? Ça vous laisse largement le temps de venir non ? »

Gniiiiiiii

Ou tiens, autre exemple. Il y a une petite sonnette sur sa porte, comme chez beaucoup de médecins. Un jour, je sonne, et je rentre, comme d’hab. On attend un petit moment…Elle finit par arriver dans la salle d’attente (j’y étais seule), et semble étonnée de me voir.

 » – Vous avez sonné ?

– Oui oui.

– Curieux je n’ai rien entendu. Je vais voir si elle fonctionne. »

Elle ouvre la porte, appuie dessus, on entend la sonnette retentir.

« – ah elle fonctionne, donc c’est que vous n’avez pas appuyé.

– Ben euh, si…peut-être pas assez fort je n’ai pas fait attention à voir si je l’entendais, mais si, j’ai sonné.

– Et bien écoutez Madame vous avez entendu comme moi, quand on appuie elle sonne, c’est donc que vous n’avez pas appuyé. Bon vous venez ? »

J’ai laissé tomber, avec mon beau père j’ai une forte tolérance au fait de me faire parler comme à une abrutie finie. Depuis j’ouvre la porte, puis j’appuie sur la sonnette pour être sûre qu’on l’entende bien.

Mais que veux-tu la Ventouse aime y aller, la pédiatre est curieusement super sympa avec elle, elle me fait d’ailleurs toujours des compliments sur elle. La Ventouse ressort quand même avec un « c’était BIEN docteuuuuuur » (enfin sauf la fois où elle a eu un vaccin car après, ô sacrilège, on lui a mis un sparadrap sur la cuisse.). Et puis elle a de la bouteille, ce qu’elle donne pour guérir la Ventouse marche toujours. Elle me la remet sur pieds à chaque fois.

Lors d’une consultation en juillet, elle m’a même tapé la discut’, me demandant où on allait partir en vacances. On a alors découvert que là d’où je viens, c’est là où elle allait en vacances quand elle était gamine et qu’elle rêverait d’y finir vivre sa retraite. On a même rit un peu.

En sortant de ce rendez-vous, je me suis dit que c’était bon, on avait instauré un lien finalement, et que quand on a compris son fonctionnement, on finit par l’apprécier.

Et pourtant, hier, j’ai rompu avec ma pédiatre.

(Mais oui, je vais te raconter, chiale pas ma gueuse.)

Publicités
Cet article, publié dans 3615 my life, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Space pédiatre.

  1. Normale Woman dit :

    Han quel suspense!! Mais quelle angoisse cet article, elle fait flipper ta pédiatre.
    Le truc de la sonnette ça m’a tuée! J’avais rencontré une ophtalmo un peu comme ça, j’y suis jamais retournée…

  2. J’ai fouillé partout pour savoir où tu vis parce que BORDEL j’ai eu la même. Tout concorde. Serait-il possible que tu habites dans le coin en bas à gauche de la Gaule ? Bref. J’ai hâte de lire la suite.

  3. J’ai bien ri, tiens. J’ai une ophtalmo dans le même genre : elle travaille quand elle en a envie, c’est à dire pas souvent : elle est censée être en retraite, alors faut pas te plaindre de ses absences, estime-toi heureuse qu’elle exerce encore, vu le merdier pour avoir un rendez-vous ! Je connais un autre ophtalmo aussi, qu’il faut appeler chaque dernière semaine du mois, le lundi entre 10h28 et 10h32 pour pouvoir espérer avoir un rendez-vous, qui te sera imposé, si tant est que tu arrives à joindre le secrétariat au téléphone. Un cauchemar éveillé, quoi.

  4. je me suis prise au jeu je veux lire la suite! La description du cabinet de ta pédiatre m’a fait penser à celui de mon médecin traitant (choisis au hasard, of course ) : un bordel monstre! Des tas de boîtes de médicaments qui s’entassent entre des bettyboop, ( oui pleins de bettyboop partout, je ne m’habitue toujours pas ) des piles de documents qui montent jusqu’au plafond et qui tiennent par je ne sais quelle miracle. Son bureau est un immense foutoir au point que » l’on ne sait même pas où poser son regard « . A chaque fois que j’y vais, je ne sais pas où me mettre, où poser mes pieds, je suis mal à l’aise ( et pourtant le bordel et moi on se connaît bien!) . Et il a un tact! Il est spécialisé dans l’homéopathie aussi… ça doit venir de là!

  5. Tu nous laisse sur ce suspens insoutenable? C’est pas humain. Déjà je te dis chapeau pour avoir tenu 2 ans!

  6. eosine dit :

    Magnifique récit, vivement la suite !
    Ici j’ai opté pour un Médecin gé jeune maman, allaitante pas relou, la seule pédiatre de ma petitevillepériphérique étant un peu barrée…

  7. mamalocablog dit :

    Putain ça calme quand même les réflexions à deux balles qu’elle te sort!
    LA SUITE, LA SUITE, LA SUITE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  8. Amélie dit :

    J’ai bien ri !! Pas sure sue la salle d’attente ne m’aurait pas fait fuir… J’attends la suite avec impatience !

  9. mumdebordee dit :

    La suite la suite ! J’ai bien rit, elle fait flipper madame.
    (ceci étant dit elle est en toute illégalité avec ses tarifs, secteur 1 c’est secteur 1, 23 euros + majoration enfant à 5 euros point. Sauf exigence du patient type déplacement à domicile. Ex-employée de la sécu qui parle lol)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s