J’ai testé pour toi : chuter enceinte de 25 semaines et dérouiller du genou.

Le lendemain de ma chute, mon genou est toujours très douloureux. Je téléphone, mon médecin me recevra en fin de matinée.

Je préviens mon taf. Je me dis là c’est obligée, je vais être arrêtée pour quelques temps. Je voulais pas un arrêt définitif car j’aurais aimé conclure un peu mes dossiers avant de les laisser aux collègues, mais je me disais que là, bon sang de bonsoir, j’allais avoir un peu de repos, et j’en avais fort besoin.

Je vais comme je peux chez le doc, ouais car la conduite n’était pas franchement une partie de rigolade.

Mon doc (oui, celle là) me fait entrer. Je lui explique être tombée sur le ventre. Elle écarquille grand les yeux. Elle me demande si je sens bien bébé. Je lui dis que oui, elle en conclue que tout doit aller très bien. On embraye sur mon genou. Elle me fait m’allonger sur la table d’examen.

« Ah ouais vous vous êtes pas loupée dis donc. L’autre genou est touché aussi ! » Et ouais ma caille, tu crois quoi, c’est que je suis une dingue moi, je viens pas pour des blessures de sucrée. C’est là que j’ai donc découvert que le genou gauche avait aussi trinqué, mais de façon plus classique : des bons vieux bleus de base commençaient à apparaître. Là, on peut causer de bobo.

Je reste sur mes gardes : elle a tendance à faire genre wouahou vous êtes mal, pour au final conclure par une daube.

Elle commence à me palper. Mais je dirais à me palper mou (du genou)(huhu). Le terme plus approprié est quelle m’effleure le derme. Quand elle « appuie », elle me demande si j’ai mal. Je réponds que non, dans ma tête je me demande quand est-ce que que le vrai examen commence. Elle appuie enfin un peu plus fort. Là oui, ça fait mal. Elle me prend la jambe pour me faire effectuer quelques mouvements, mais sans aller très loin en terme d’amplitude. Des mouvements qui dans le quotidien me font souffrir, mais là dans les conditions d’examens, tout doucement sans être en appui…ben rien. Elle m’a juste fait mal en me pliant le genou comme pour le ramener vers la poitrine.

« Oh bah c’est rien. Un hématome c’est tout. »

Je t’avoue je suis restée un peu bêbête. J’ai trouvé ça léger. Mais bon je suis pas médecin. Ah ce moment j’avais tellement mal et j’étais tellement diminuée dans ma mobilité, je me disais merde, je suis une chochotte ou bien, tout ça pour une hématome de merde ?

« Bon je vous arrête jusqu’à demain jeudi »

Euh…gné ? DEUX jours d’arrêt ?? Are you fucking serious ?

Je lui précise un point crucial : là je suis juste incapable de monter les escaliers chez moi, ça me fait souffrir, je dois me hisser à la rambarde, je suis un peu enceinte. Or, Docteur, à mon travail on n’a plus d’ascenseur. J’ai juste 39 (TRENTE NEUF) marches à monter. Déjà avec mon bide je t’assure c’est duraille, mais là éclopée c’est une blague nan ?

Ben nan. Elle a – en effet – fait une blague moisie sur le fait que mes patrons étaient pas cool de pas faire réparer l’ascenseur. Mais mon genou n’est pas cassé, donc ça vaut deux jours.

Quand je suis sortie je chialais. Je paniquais littéralement à l’idée de me taper ces 39 marches. On m’aurait dit vas-y nage deux secondes dans la piscine avec le requin là, ben c’était pareil.

« Dans deux jours, tu devras faire ça, mais sans les mains. Tranquille non ? »

impressive

J’ai essayé de joindre la maternité pour qu’ils me reçoivent. Impossible d’avoir quelqu’un. Alors j’ai eu une réaction typique de moi-même : je me suis renfermée comme une huître sur mon malheur, et j’ai pioncé. Au réveil j’avais accepté mon funeste sort, même si ça me rendait coliste (colère et triste, coliste).

Au soir Diego était rassuré que j’ai « rien ». Par contre il m’a reproché de ne pas être allée à la mater. Honnêtement la conduite n’est pas aisée, j’avais peur d’y aller et de me faire rembarrée. Sans faire ma chialeuse, je collectionne un peu les médecins qui ne m’écoutent pas.

« Alors OK, j’irai demain, sur mon jour d’arrêt ». Que je lui dis.

Je te raconte ?

Publicités
Vidéo | Cet article a été publié dans 3615 my life. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour J’ai testé pour toi : chuter enceinte de 25 semaines et dérouiller du genou.

  1. mamalocablog dit :

    Putain t’es chiante, faut toujours attendre la suite avec toi… ^^
    Les médecins c’est tous des coincés des arrêts maladie, genre comme si c’était eux qui payaient l’arrêt de leur poche FUCK!!

  2. Oh oui ! Oh oui ! Raconte-nous !! Je sens que ça va encore valoir son pesant de cacahuètes !! (Bon et sinon je compatis, j’ai confondu « descendre les escaliers enceinte » et « Rambo dans la jungle birmane » et après avoir roulé sur 3 marches, troué mon legging fétiche de grosse -ouiiiin- et bah : cheville foulée, hématome aussi, toussa toussa… Quoi ? qui a dit femme enceinte en carton ?!)

  3. Navi dit :

    C’est marrant ce phénomène, je le constate aussi, les médecins sont toujours généreux pour distribuer des arrêts à la pelle pour des p’tites gens fatigués de la tête, mais toi quand tu dérouilles, tu retournes au boulot en te la mettant bien profond, ou mieux quand t’es maçon comme mon padre et que tu bosses 70h/semaines sans jamais t’arrêter, en bossant 350 jours sur 365, comme par hasard ton médecin te renvoie sur le chantier avec le dos et les genoux en compote…!
    Je m’égare, tout ça pour dire que j’ai hâte encore et encore de lire la suite de tes péripéties.
    Satanés docs…

  4. theworkingmum dit :

    c’est clair vas y ! C’est pas « normal » 😦

  5. Steph dit :

    J’avais pas tort pour l’arrêt ! ^^

    SI tu veux j’te file mon médecin traitant : elle a voulu m’arrêter 3 semaines pour mon p’tit décollement là où ma gyné ne m’a pas arrêté du tout !
    Elle déchire c’te doc’ j’te l’dis !

    Allez, vivement la suiiiiiiiiiiiite !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s