Ces gros mots tapis dans l’ombre (les enfoirés)

On va pas se mentir, parfois on jure. Presque pas hein, juste deux ou trois jurons par heure.

Tu me verrais au boulot, je suis la vulgos du quartier (un peu comme ici en fait), je me lâche, sauf bien sûr si la hiérarchie rôde. Enfin, quand je me rends compte que la chef est là car elle est chétive il faut bien le dire, et puis elle est blonde du coup on la confond avec la couleur contre plaquée de la table de notre salle commune.

A la maison à mon grand étonnement j’arrive à me contrôler. Alors bien sûr je ne suis pas infaillible, un bon vieux « putain fait chier », ou le classique « meeeeerde » quand t’as fait tomber ton morceau de pêche sur ton tee shirt blanc peuvent tout à fait sortir. Mais globalement, j’arrive à remplacer tout ce foutoir par un « mince » chic et retro, fort à propos.

Quand j’ai très envie de dire « putain de raclure bitale de flaque de pus », mais que la Ventouse pourrait entendre.

réalité

Le Diego par contre est un gros boulet. Ça sort spontanément, et en plus on a le facteur « maison en travaux » qui multiplie les risques de jurer par vingt, études scientifiques à l’appui. Des fois je dis rien car ne suis pas moi-même pieuse en la matière, mais des fois faut arrêter, dire « putain merde fait chier ça me broie les couilles » juste car il voit que sa chaussette a un trou, c’est légèrement excessif.

Toutefois le Diego, face à une remise en question d’un tiers, se recroqueville puis attaque tel le gnou piqué par un taon. Et ensuite il est pas gentil. Donc je dis pu rien, je soupire.

Nous avons de la chance, la Ventouse ne répète pas ce chapelet de propos injurieux. On a eu une fois un truc qui ressemblait à « merde », mais comme c’est jamais revenu on se demande si on a bien pigé.

Et puis un jour…l’ultime juron pour un tout petit est apparu. La rolls du blasphème, la nacre de l’outrage, la carte vermeille de l’insulte.

« Caca boudin »

Au début je te raconte pas la quiche, elle disait « caca boudon » ! Honte sur moi. Je l’ai reprise. « On dit caca boudin ma puce ». Quitte à dire un gros mot, autant qu’il soit bien dit, tu viens d’une lignée de littéraires, putain.

On a vaguement tenté de la reprendre, mais tu sais bien comment marchent les petiots, plus tu interdis, plus ils kiffent. Et puis en plus vu que j’ai 7 ans d’âge mental, ça me fait marrer. J’avoue qu’un jour de grosse déconade, où morte de rire elle me disait « CACA BOUDIIIIIIIN » pendant qu’on se mettait en pyjama, j’ai répondu « c’est toi le caca boudin, un GROS caca boudin. »

Quand on aura le temps un de ces quatre, tu seras sympa de me rappeler qui est l’adulte Ginette.

Le Diego était moyen content de ma tirade.

Au final je me suis calmée, et on a tout simplement cessé de réagir. Elle s’est lassée pendant un petit moment. Et puis c’est revenu.

Alors j’ai trouvé une parade. J’ai détourné son attention. Un jour que les yeux plein de malice elle me sort « caca boudin », j’ai riposté sur le même ton genre ouah la vache trop borderline le mot que je sors, je suis trop une rebelle :« cacahouète ».

Elle a adhéré DIRECT. Tu m’étonnes, ya caca dedans, et la fin ressemble vaguement à pouet.

Peu à peu, cacahouète détrône caca boudin. Ça donne des situations cocasses, soit dans des moments de rigolade soit dans des moments de colère, en tout cas toujours sans intro, elle te sort brusquement « CACAHOUETE » ! Je t’assure, on s’y fait.

Bon voilà, c’est sans doute de la daube éducative mais que veux-tu on s’en sort comme on peut.

Et on attend de pieds fermes l’école, il parait que c’est là que le vocabulaire s’affine. Nous attendons la question clef de Maternelle : « maman, ça veut dire quoi enculeeeer ? » (à laquelle je répondrai bien sûr « va chercher ton père et va t’asseoir, on va te montrer »)

 

 

Publicités
Vidéo | Cet article a été publié dans Ma Ventouse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Ces gros mots tapis dans l’ombre (les enfoirés)

  1. mamalocablog dit :

    Mouhaha ultra LOL de la lolitude!!!
    Cacahouète l’insulte ultime, le gros mot de la morkitu!!

  2. magadore dit :

    Cacahuète, j’adore !
    Ici elle dit beaucoup « miiiiince » (quand un truc tombe, quand elle renverse son verre, etc). J’adore. Ce qui fait drôle c’est qu’elle doit avoir 12 mots de vocabulaire (quoi, j’exagère ?) et que celui-ci en fait partie. Je suis surtout super fière de moi parce que ça veut dire que je le dis plus que les vrais gros mots (alors que putain, je merde un peu quand je tombe sur une connasse).

  3. Ping : La revue du web #14 | Papa Panique

  4. Mère Blabla dit :

    Ma grande disait « Misère » qui nous vient directement de Porcinet. Comme quoi l’overdose de Disney a du bon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s