La dernière tétée.

Quasi 34 mois. Et ouais Jordana, j’ai allaité quasi 34 mois. Et finalement une fois les premières galères passées, ça n’est pas plus de contraintes que n’importe quelle vie parfois houleuse liée tout simplement au fait d’avoir un gosse. En tout cas dans mon expérience.

Quand je suis tombée enceinte en mai 2013, la sage femme libérale que j’avais vue pour suivre ma grossesse n’avait émis aucune remarque sur mon allaitement. Oui enfin en surface. L’air de rien elle m’avait tout de même conseillé de sevrer la Ventouse, au motif que ça allait d’une part créer de la jalousie chez elle, d’autre part que ça allait me fatiguer de l’allaiter enceinte. Des arguments que j’ai trouvé mais alors d’un merdique.

La jalousie ben de toutes façons il y en aura, et ça sert à rien de vouloir l’éradiquer en amont. C’est un sentiment naturel et à mon sens légitime. Après tout elle nous a toujours eu de façon exclusive à la maison, maintenant du haut de ses 3 ans va falloir partager, oui ça va être dur à encaisser, et notre job c’est de l’y aider. Je vais pas chercher à la nier, la jalousie, perso je m’y prépare.

Quand à la fatigue liée à l’allaitement…comment dire ma bichette…quand ça fait 2 ans que t’allaites ça te fatigue pas plus que de lui mettre un pantalon. Ça fait partie de la routine, le gamin sait faire, tu mets pas 3 plombes à te positionner, t’es une routarde.

J’étais donc repartie avec la ferme intention…de ne rien faire et de voir venir.

A priori comme ça, un co allaitement ne me bottait pas franchement. Tu vois, mater une photo d’allaitement ça me prend toujours la tripe et ça me fait palpiter de l’utérus. Mais voir deux enfants/bébés téter ensemble, ben ça m’émeut pas. C’est assez difficile à expliquer. Je crois que j’envisage plus l’allaitement comme quelque chose d’exclusif avec UN enfant, pendant un temps donné. J’avais ainsi l’intention de ne rien faire, tout en ayant un peu l’espoir quand même que la Ventouse se sèvre d’elle même.

Tu vas me dire ben si le co allaitement te disait rien pourquoi ne pas sevrer ? La flemme. Je ne sais pas comment un sèvre un bambin (une bambine ?). J’ai laissé le destin décider, si elle ne se sevrait pas, ben on testerait le co allaitement, après tout je mourrais moins con. C’était pas non plus rédhibitoire.

Finalement le destin a surtout choisi de me faire faire une fausse couche, mais passons le destin est parfois une raclure de sa daube.

Re enceinte en janvier dernier…à cette époque la Ventouse a deux tétées : le matin au lever, et le soir. Les choses se feront petit à petit. Vu mon état de délabrement avancé, que certains nomment pudiquement « nausées » alors qu’il s’agit ni plus ni moins de l’étape précédant le décès, je ne pouvais tout simplement pas lui donner la tétée du soir. J’étais à l’agonie dans mon lit en train de vomir.

On a donc expliqué à la Ventouse que j’étais « malade » et que je ne pouvais pas lui donner la tétée. A mon immense surprise (elle a quand même une tétée tous les soirs depuis sa naissance, dans le genre rituel ça se pose là), elle a très bien compris. C’étais début mars. Sans m’en rendre compte, vu que je pensais en avoir pour peu de temps et qu’ensuite tout redeviendrait normal, j’avais signé le papier du sevrage du soir. Je ne le savais pas encore.

Nous avions toujours celle du matin, tu sais, au réveil, seul moment où j’étais environ bien. Sauf que, concours de circonstances, ma nounou est partie en formation professionnelle pendant 2 semaines et demi. Ne pouvant Diego et moi prendre des congés en même temps, il s’est trouvé à la maison à garder la Ventouse 1 semaine. J’allais pas la réveiller avant de partir bosser pour téter hein, donc elle n’a pas eu sa tétée du matin.

Arrivé au weekend, elle se réveille, nous rejoint dans le lit…je lui propose la tétée câlin. Elle décline. Putain elle a dit non. Ça m’a fait chelou. J’ai commencé à réaliser que ça sentait le sapin pour mon lait. Le dimanche, elle a tété, mais fissa. Histoire de quoi. Après, elle a refusé un jour sur deux. Et très vite elle a refusé tout court.

Voilà. Sevrée. Fini l’allaitement. C’était en avril, le mois dernier donc.

Je l’ai bien vécu car finalement j’ai vu les choses venir et j’étais prête. Elle est grande, elle passe à autre chose, c’est normal. Mais j’ai eu un coup de blues un soir, j’ai dit à Diego « si j’avais su que la dernière tétée était la dernière, j’en aurais plus profité. »

Comme si elle m’avait entendue, 2 semaines plus tard alors qu’il n’y avait plus du tout de tétée, une nuit la Ventouse a fait un gros cauchemar, et elle a demandé le sein entre deux sanglots. Comme d’hab, ça me l’a apaisé direct. J’ai su que c’était la dernière fois, alors j’ai chéri chaque instant. Tu sais, comme ton verre de rouge que tu descends avant de pisser sur le bâton. Du coup, j’ai en mémoire le jour exact de la dernière tétée (les dates c’est important pour moi, cherche pas).

Test de grossesse, J -1

grossesse

Les puristes diront que ça n’est pas un sevrage naturel car la suppression de la tétée du soir, qui a été induite volontairement (enfin si tu veux j’aurais préféré ne pas gerber ma race), a entrainé le sevrage, ça n’est pas vraiment et à 100% venu de l’enfant blabla. M’enfin pour moi ça en est quand même. Je pense être allée au bout. Chose curieuse, quand elle a laissé le sein, elle a en même temps refusé de prendre des produits laitiers. Elle a divisé sa consommation par 3 facile. Coïncidence ? (Si toi aussi tu as vu Friends 74842 fois, quand quelqu’un dit « coïncidence », tu entends « c’est Jo-ïncidence avec un C »).

Elle a demandé une fois à téter après ça. Et là…c’est quand même dingue…ben elle ne savait plus. Elle l’a pris…et ne savait pas quoi en faire. Je lui ai demandé si elle avait oublié comment on fait, elle a acquiescé. « j’ai loupé maman ! » Elle est repartie à ses activités. Putain mais presque 3 ans à téter quotidiennement, et en 15 jours elle a oublié la technique ! C’est ouf non ? C’est pas pourtant un truc hyper instinctif, animal, LE truc de base ?

La Ventouse n’a tout de même pas stoppé sa vénération pour ma poitrine. Si une anti allaitement voyait ça je te jure elle nous foutrait en cabane pour un bon moment. Elle demande à voir mes seins assez souvent. Elle face à l’un d’entre eux, elle le câline, le respire, mais vraiment hein, elle enfouit sa tête dedans et dit « hmmmm ça sent booooon », elle fait une caresse, un bisou, lui parle en lui disant « tu es mignon ». C’est devenu un pote. Et aussi un genre de rôti de porc avec des patates sautées autour.

La Ventouse devant mes seins. Ou moi devant un rôti. Ou des chouquettes. Ou des bretzels. Ou devant beaucoup de choses en fait.

seduction

Je t’avoue c’est assez spécial, j’ai réduit le show au matin et au soir quand on est seules, et ma foi j’attends que ça passe. Je doute qu’à 14 ans elle me réclame encore de me mater le nichon pour lui flatter le steack. Ça reste un moment de calinade et moi vois-tu, j’aime la calinade.

Et toujours, elle me dit qu’elle tètera quand le bébé tètera aussi. J’y crois moyen vu qu’elle a oublié mais je la laisse dire. Après tout on verra bien.

C’est sympa quand même cette petite pause avant de remettre ça pour je ne sais combien de temps.

Publicités
Vidéo | Cet article a été publié dans Ma Ventouse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour La dernière tétée.

  1. magadore dit :

    Moi j’ai une vraie question (j’ai pas allaité la Prunelle et j’ai pas vraiment l’intention d’allaiter le deuxième) : tu buvais de l’alcool quand ? (Nan parce que je veux pas croire que tu sois restée 34 + 9 mois sans picoler) (je fantasme sur mon verre de vin de dans 3 mois)

    • kisbuel dit :

      C’est une interrogation très importante. J’ai repris la picole de façon légère vers ses 6 mois quand je pouvais viser la prochaine tétée. Puis de plus en plus quand son rythme s’est stabilisée. Quand elle a fait ses nuits, je me suis murgée comme il se doit. Je fantasme avec toi camarade.

  2. mamalocablog dit :

    Oh ben je dirais quand même que c’est un sevrage semi-naturel puisqu’il n’y a pas de big frustration pour la ventouse.
    C’est quand même fou qu’elle ai oublié comment on fit pour téter, et toi sais-tu encore boire un verre de pinard?!

  3. MamanChat dit :

    Ça m’a fait tout bizarre à moi aussi quand le fils, après des mois d’arrêt à demander le sein il savait plus! Je n’imaginais pas que ça ne prenait que si « peu » de temps en fait Oo
    Je pense que c’est une bonne chose de la laisser se sevrer de tes seins, ils ont été pour elle très importants, liés à la tétée. Même si elle ne tète plus, leur odeur, leur forme, leur toucher évoque encore beaucoup de choses. lol c’est marrant quand même 🙂 C’est mignon ^^
    Faut pas que des coincés du nibard pensant qu’il est avant tout sexuel passent par là, ça jaserait x)

    • kisbuel dit :

      Oui je trouve ça plein de douceur aussi mais clairement je nous laisse ce moment à nous sinon pfiouuu je m’en prendrais des remarques. Ouais t’as vu comment ils oublient trop vite. Ah t’inquiète que le placard avec les chocolats ils oublient pas 😮

  4. maz dit :

    Moi mes seins sont source de joie et d’emerveillement pour toute la famille (bon, on est que 3)…Moi je les trouve sympa et pas chiants, mon gars les aime d’amour et fait une petite fixette dessus, quant à mon fils allaité jusqu’à 3 ans et qq, il pourrait se les faire greffer qu’il serait pas plus heureux (je rigole)…Non, juste, même à 6 ans (eh ouaaais) il lui arrive de les mater, et de s’ecrier « ouah ils sont beaux tes nénés » et de poser la tete dessus! juste un bon vieux calin j’en fais pas une pendule et on rigole tous bien de ça!
    ps j’adore positivement les ecrits ici!

  5. unemamanquidechire dit :

    Bon, ça fait 15 plombes que je cherche un éventuel formulaire « contacté, mais j’en suis arrivée à la conclusion qu’il n’y en a pas (comment ça j’suis lente ??? Nan, j’avance à mon propre rythme, merci !). Et donc je commente ici, mais ce que je vais dire s’applique à tout le blog : JE KIFFE SA RACE (ouh, c’est mal, mais je viens de lire l’article sur les gros mots, ça m’a inspirée). Ton ton est génial, désopilant et limite déstabilisant parce que j’ai l’impression de lire ce qu’il se passe dans ma tête… Bref, j’aime pas, j’adore ! Bravo !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s