Ouh la belle crotte ! (si si, tu l’as déjà dit)

Il faut bien le dire, on a beau faire nos femmes Barbara Gould, il y a du changement entre les premiers rencards avec ton homme et la seconde à laquelle tu tombes enceinte. Et c’est le début d’une loooongue relation d’amitié avec les déjections.

Déjà de base tu fais pipi sur un bâton. Bâton qui, si tu vois apparaitre la seconde barre tant attendue, devient l’objet de ton adoration. Tu souris niaisement, tu le brandis en courant dans la baraque, voire si t’es fêlée du croustillon comme moi, tu le prends en photo. Y’en a qui le gardent aussi, et qui l’emporteront en 2072 en Maison de retraite (Gisèle, qui n’aura rien gardé, sera verte. Elle tentera de te faire bisquer avec sa dernière gaine anti odeur, mais c’est pas la même chose. Elle est con cette Gisèle)(enfin la mémé lambda de 2072 s’appellera sans doute surtout Louna ou Maïwenn).

Alors que bon…c’est un bâton sur lequel tu as pissé si t’y penses.

A partir de là je ne t’apprends rien, engrossée tu perds toute dignité. Dans le lot, tu as une bonne partie de ton cortex qui est focalisée sur ta vie intestinale. « J’ai envie, ou pas ? » est un questionnemment quotidien.

Une fois la chair de ta chair née, c’est sa vie intestinale à lui qui te préoccupe. Sache le, ça te préoccupera jusqu’à sa majorité. Tu t’évertueras à décrire ce que l’on nomme pudiquement « les selles ». Et même si de toi même t’allais pas aborder le sujet au Réveillon entre le Jurançon et les blinis, t’inquiète que Mamie Irène elle va pas te louper.

Viennent les inquiétudes sur la couleur de son caca (à ton mouflet hein, pas à Mamie Irène)(quoiqu’elle devrait s’en préoccuper car elle te largue des trucs immondes)(un jour je te raconterai un récit de constipation de Mamie Irène), de leur consistance, de leur fréquence. L’appel au conjoint pour qu’il regarde aussi, la mise sous lampe, voire la prise d’échantillon à analyser sous la lumière naturelle (dans la rue quoi).

hesitationQuand j’ai super envie d’aller aux toilettes, mais que Mamie Irène vient juste d’y passer 20 minutes.

Tu fais forcément l’expérience de la constipation passagère. Tu guettes l’étron telle le renard aux abords du terrier. Tu espères tellement que quand enfin l’enfant fait (essaie de le dire très vite), toi aussi ça te soulage. Tu pleures un petit peu. Sors de ton corps deux minutes, et admire le tableau : tous deux devant la table à langer, applaudissant, l’âme pleine de fierté. Faisant même une petite danse crottesque. C’est beau. Apparemment, tu crois qu’en voyant les parents de son propriétaire si heureux, le transit de ton enfant ne se constipera plus. T’es un peu niaise quand même.

Avec la diversification, les selles puent (et -je dis ça pour toi- l’aisselle peut puer aussi si tu y vas fort sur l’oignon)(fais gaffe putain). La gamine te fait ce qu’on appelle dans notre jargon de véritables moussakas. C’est ignoble. Tu en fous partout, tu descends le paquet de carrés coton. Tu es prise d’une attaque de panique quand tu découvres que tu en as sur le doigt. Et surtout, tu ne t’améliores PAS avec la pratique. J’ai pu remarquer ça quand j’ai vu la nounou te changer un caca moussaka avec UN coton. Respect. C’est un métier quand même.

harrypottermechantPutain. Un seul coton. Un seul.

Et puis ensuite, je dirais que tu chopes le rythme. Tu piges. Tu vois ma Ventouse, elle ne fait JAMAIS sa crotte le samedi. Et pas souvent le dimanche. Ça fait à peine culpabiliser, mais elle a un rythme fécal serein en semaine chez la nounou, et le weekend elle bloque. Dis le hein, si on te traumatise à force de faire des bisous et de jouer à la caissière toutes les 7 minutes (en plus c’est trop nul c’est elle la cliente mais c’est elle qui encaisse, je te raconte pas la vieille arnaque).

Et puis, mois après mois, couche après couche, apprentissage après apprentissage, le spectre de l’école et de l’absolu nécessité de s’y tenir correctement sans se faire dessus se fait de plus en plus pressant. Nous voici donc face au grand défi parental : faire que ton enfant, à l’instar de ses parents, devienne un être civilisé, classe, agréable à sentir, léger du fessier…et qu’il adopte les toilettes.

Mais on y reviendra.

canapeQuand Mamie Irène a mangé un cassoulet.

Publicités
Vidéo | Cet article, publié dans Ma Ventouse, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Ouh la belle crotte ! (si si, tu l’as déjà dit)

  1. Tu es le dernier billet que je lirais aujourd’hui et tu m’as bien fait rire, merci ! D’ailleurs il me semble avoir gardé mon premier test de grossesse positif mais alors : où est-il rangé ? 0_0

    • kisbuel dit :

      Tu sais quand on me pose cette question j’ai toujours envie de répondre « dans ton cul », mais bon on se connait pas bien alors je vais pas le dire^^

  2. Elsa Saône dit :

    Je suis morte de rire !
    Justement parce qu’on vient de passer les quatre derniers jours à guetter la crotte ! Oui on a tous les deux crié comme des abrutis quand La Muse a ENFIN salie la couche -_-

  3. 21 jump street dit :

    Je suis mourrue de LOL sur ma chaise!
    La vache la nounou qui nettoie le cul avec un seul coton!! My God je m’incline!

  4. 21 jump street dit :

    Si ça te dis ça serait bien de mettre un lien vers ton ancien blog afin qu’on puisse y retourner si on veut.

  5. nekoni dit :

    Oh bon sang, LE dernier coton… Ah ah ah !

  6. big mama dit :

    mouhahahahah le caca moussaka !!!!!!!!!!!!!!!!! j’adoooore

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s